• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Bourg-en-Bresse : une statuette du Monastère royal de Brou a retrouvé sa tête

Bourg-en-Bresse : une statue du monastère de Brou, la Sybille de Cumes, retrouve sa tête / © F.Grassaud
Bourg-en-Bresse : une statue du monastère de Brou, la Sybille de Cumes, retrouve sa tête / © F.Grassaud

Au Monastère royal de Brou, à Bourg-en-Bresse, une statuette vient tout juste de retrouver sa tête! Au pied du tombeau de Philibert Le Beau, la sibylle de Cumes avait été décapitée il y a 188 ans. 

Par France 3 Rhône-Alpes

C'est l'une des 10 statuettes qui ornent le tombeau du Duc de Savoie, Philibert le Beau. La sybille de Cumes avait perdu sa tête en 1831, victime d'actes révolutionnaires perpétrés dans l'église princière.

Ce vendredi 18 janvier, la belle a retrouvé la partie supérieure de son corps, grâce aux restauratrices qui ont pratiqué l'opération de recollage avec minutie. 

Photo 
© F.Grassaud
© F.Grassaud

La tête manquante a été identifiée il y a une trentaine d'années, dans les réserves d'un musée de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais. La restitution a donc pris du temps. Le temps de s'entendre entre responsables du patrimoine, le temps de sortir la tête des collections de Saint-Omer et de faire valider le voyage par le conseil municipal de cette commune. 

Aujourd'hui, le morceau d'albâtre a retrouvé sa place, et la sibylle son visage. 
 
Reportage Franck Grassaud et Jean-Marc Nouck-Nouck
Monastère de Brou : la Sibylle de Cumes retrouve sa tête
Intervenants : Sabine Kessler, Restauratrice / Pierre-Gilles Girault, Administrateur du Monastère royal de Brou - 18/01/19 - France 3 RA - F.Grassaud, JM.Nouck-Nouck, A.Despres

La petite statuaire qui entoure le tombeau a été réalisée par un atelier flamand implanté en terre de Bresse à partir de 1513. Ces gracieuses jeunes femmes sont en fait des sibylles, c'est-à-dire des prophétesses de l'Antiquité, qui auraient prédit la vie du Christ. Parmi elles, la plus célèbre est sans doute Agrippa, jeune femme à la longue tresse et à la tournure élégante, sur la robe de laquelle on devine un fouet censé évoquer la flagellation du Christ.

Le retour de la tête de la sibylle de Cumes marque la fin des travaux de nettoyage des gisants de Brou, celui de Philibert, de Marguerite d'Autriche et de Marguerite de Bourbon. Le tout a retrouvé un éclat plus digne. 

Reportage
Bourg-en-Bresse : restauration des tombeaux princiers
Octobre 2018. Des restauratrices travaillent au nettoyage des tombeaux princiers de l'église de Brou. Ils devraient retrouver leur blancheur d'ici à la fin octobre après 6 mois de travail.  - France 3

Le saviez-vous ?

Dans l'Antiquité, les sibylles étaient des prophétesses. Elles exprimaient leurs oracles dans un langage énigmatique qui permettait de nombreuses interprétations. Une ambiguïté qui a donné le qualificatif "sibyllin", un terme attribué à des propos confus, énigmatiques, mystérieux ou à double sens. Au Ier siècle av. J-C, on dénombrait dix sibylles différentes, deux autres ont été ajoutées à la liste à la fin du Moyen Âge.

A lire aussi

Sur le même sujet

Monastère de Brou : la Sibylle de Cumes retrouve sa tête

Les + Lus

Les + Partagés