Cambriolages de Tabacs : l'inquiétude des buralistes en milieu rural

A Manziat (Ain), le Tabac de Sylvie a été victime de 3 effractions en 18 mois. / © France 3
A Manziat (Ain), le Tabac de Sylvie a été victime de 3 effractions en 18 mois. / © France 3

A mesure que le prix des cigarettes augmente, le nombre de buralistes cambriolés progresse. En cette première semaine de novembre, 3 bureaux de tabac du département de l'Ain ont été la cible de malfaiteurs. L'inquiétude s'installe dans la profession, particulièrement dans les secteurs ruraux.

Par Franck Grassaud


Sylvie Chambard avoue rapidement son "ras-le-bol". En 18 mois, la gérante d'un commerce multi-services de Manziat, dans l'Ain, a été victime de 3 effractions dont une, -fin octobre-, qui a conduit au vol de 16 000 euros de cartouches de cigarettes. Alors qu'elle attendait le remboursement par son assurance pour se réapprovisionner, la commerçante a de nouveau été la cible d'une tentative de cambriolage dans la nuit du 7 au 8 novembre.

"Trop c'est trop, je ne me sens plus en sécurité dans le magasin", témoigne Sylvie qui a fait murer en urgence la fenêtre à barreaux par laquelle les malfaiteurs sont passés ou ont tenté de passer ces derniers mois. 

Durant cette première semaine de novembre, deux autres débitants de l'Ain ont subi des tentatives de vols, à Ornex et Collonges dans le Pays de Gex.

"C'est sûrement les mêmes qui ont fait le coup", croit savoir un client de Sylvie, "ce sont des gars de Lyon ou de la banlieue de Genève côté Annemasse qui prennent l'autoroute et qui s'arrêtent pour faire un casse à la campagne." C'est effectivement souvent le scénario connu par les gendarmes de l'Ain, département coincé entre 2 métropoles et irrigué par de nombreuses portions d'autoroutes.
 

Tous les buralistes sont exposés

Le problème c'est qu'en territoire rural on ne voit pas le danger comme ailleurs, on ne le mesure pas. "Je dis et je répète aux buralistes du département qu'ils doivent se protéger", s'énerve Christian Muret, le président de la Chambre syndicale des débitants, "à chaque réunion, j'explique qu'ils doivent mettre un système d'alarme pour que ça sonne dès qu'il y a une effraction à l'extérieur. Ainsi, on ne laisse pas une minute aux malfaiteurs. Ensuite, il y a des dispositifs pour faire de la fumée à l'intérieur et bien sûr le lieu de stockage du tabac ne doit pas avoir de fenêtre et être équipé d'une porte blindée. En plus, on a des aides financières des douanes pour faire tout ça. Chaque buraliste sera victime d'un cambriolage dans sa carrière, c'est désormais inévitable!"
 

Bureaux de tabac : multiplication des cambriolages
Dans l'Ain, 3 bureaux de tabac ont été cambriolés durant cette première semaine de novembre. En milieu rural, les buralistes se sentent vulnérables. Reportage Franck Grassaud et Maryne Zammit - France 3

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus