Covid, grippe, bronchiolite : le port du masque redevient obligatoire dans plusieurs hôpitaux de la région comme à Bourg-en-Bresse

Depuis ce lundi 18 décembre, le port du masque est redevenu obligatoire à l'hôpital de Bourg-en-Bresse. La recrudessence des maladies hivernales comme le Covid-19, la grippe ou encore la bronchiolite, nécessitent de reprendre les gestes barrières.

Ces dernières semaines, les virus de l'hiver sont de retour. Covid, grippe, bronchiolite... Face à la montée progressive de ces maladies saisonnières, le centre hospitalier de Bourg-en-Bresse (CHAB) a décidé de réinstaurer l'obligation du port du masque au sein de tous ses établissements à partir de ce 18 décembre. Cette obligation s'adresse aux patients, aux professionnels et aux visiteurs, excepté les  enfants de moins de six ans.

Le retour du masque dans plusieurs hôpitaux

Les hôpitaux de Chambéry, d'Aix-les-Bains ainsi que le GHND (Groupement hospitalier du Nord-Isère) ont pris la même décision la semaine dernière. Des collectifs de patients et de soignants ont réclamé fin novembre cette obligation "dans tous les établissements de soins".  Au-delà du port du masque, les gestes barrières restent évidemment de rigueur : distanciation sociale, lavage de mains régulier, aération des pièces, éternuement dans le coude...

Selon Xavier Lescure, membre du Covars (comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires), la recrudescence du Covid, combinée à celle d'autres infections respiratoires aiguës, risque aussi d'alourdir le fardeau des hôpitaux, confrontés l'an passé à une "triple épidémie". Pour "passer de bonnes fêtes" et pour que "les hôpitaux ne soient pas débordés cet hiver", le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a appelé mercredi 13 décembre depuis une pharmacie parisienne à "un rebond de la vaccination" contre le Covid et contre la grippe.

Le Covid en légère hausse

En Auvergne-Rhône-Alpes, il y a eu 808 passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 la semaine dernière. Ce nombre a augmenté de 11% par rapport à la semaine précédente. Santé publique France compte 5 314 nouveaux cas. 

Une augmentation aussi de la bronchiolite

Du côté de la bronchiolite, 1116 personnes sont passées aux urgences. C'est une augmentation de 5%. Parmi ces passages, 332 ont été suivis d’une hospitalisation. Au sein de la région Rhône-Alpes-Auvergne, l’impact hospitalier de la bronchiolite est élevé avec un taux d'environ 52%. 

Une deuxième phase pré-épidémique de la grippe

Pour la grippe, 171 passages aux urgences ont été enregistrés, soit une évolution de 54,1% par rapport à la semaine précédente. D’après les données virologiques du CNR (réseau Hôpitaux France-Sud), la circulation de la grippe est en augmentation dans la région, cette dernière semaine, avec un taux de positivité plus élevé.