• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Dinoplagne”: les empreintes de dinosaures bâchées jusqu'à nouvel ordre

"Dinoplagne" bâché / © France 3
"Dinoplagne" bâché / © France 3

A Plagne (Ain), les visiteurs du site "Dinoplagne" n'ont plus rien à voir, à part des bâches vertes! La Communauté de Communes du Pays Bellegardien, en commun accord avec des scientifiques, a décidé de ne pas dévoiler les empreintes de dinosaures cette année. Il s'agit de les préserver.

Par Franck Grassaud

"Si on ne fait pas ça, vos enfants ne pourront sûrement pas les voir", explique Jean-Pierre Fillion, un élu, à un couple qui pensait suivre la piste des Sauropodes et Théropodes. Ils devront se contenter de 150m... de bâches. Reste une belle vue sur le massif jurassien qui vaut quand même le détour. Mais pour l'émotion version Jurassic Park, il faudra repasser!

Les empreintes aujourd'hui protégées, ont été découvertes par des géologues en 2009, puis mises au jour par des scientifiques durant 3 campagnes de fouilles. 

Ces pas de dinosaures nous ramènent 145 millions d'années en arrière, à une époque où l'ambiance était plutôt marine et tropicale, style Bahamas. Le site de "Dinoplagne" était une belle plage! Et grâce à la fossilisation de ces empreintes, on peut suivre, notamment, 3 minutes de la vie d'un gigantesque herbivore. 

Le site a déjà ouvert au public en période estivale, attirant en moyenne 6.000 visiteurs par saison. Mais, même en été, on n'est jamais à l'abri d'un orage qui érode les traces. Du coup, en attendant un moyen plus sûr pour faire découvrir le site, les pas restent recouverts.

Reportage Franck Grassaud et Benjamin Métral
Dinoplagne : les pas de dinosaures protégés
Faute d'avoir pu faire avancer le projet d'accueil du public sur le site de Dinoplagne, décision est prise de laisser des bâches sur le site pour protéger les empreintes de dinosaures.  - France 3 Rhône-Alpes - Franck Grassaud & Benjamin Métral

La décision, brutale, a eu une vertu. Les collectivités de la région ont enfin décidé de mettre la main au portefeuille pour travailler sur l'accueil du public et la protection. L'Europe, la Région et le Conseil départemental de l'Ain vont participer, et la Communauté de Communes est désormais mandatée pour lancer des études. Les empreintes seront-elles recouvertes de verre? le cheminement sera-t-il abrité? Les architectes doivent faire des propositions pour un chantier qui ne sera pas terminé avant 2019. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Opération de sécurité routière à Chambéry

Les + Lus