Cet article date de plus de 3 ans

La profanation de la stèle d'Izieu est "un acte indigne et lâche" condamne Emmanuel Macron

Le président de la République Emmanuel Macron a réagi ce mardi après la profanation et la destruction lundi soir de la stèle en mémoire des enfants juifs déportés d'Izieu (Ain), à Lyon.
Emmanuel Macron photographié lors d'un discours à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2017.
Emmanuel Macron photographié lors d'un discours à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2017. © CHARLY TRIBALLEAU / POOL / AFP
Emmanuel Macron a fermement condamné ce mardi 8 août la profanation d'une stèle en mémoire de 44 enfants juifs et 7 adultes déportés après la rafle d'Izieu (Ain) en avril 1944. Dans un communiqué, l'Elysée a dénoncé "un acte indigne et lâche qui ne restera pas impuni".

Violer ainsi la mémoire de la déportation est un acte indigne


"C'est avec une absolue fermeté que le président de la République condamne la profanation de la stèle érigée en la mémoire des 44 enfants juifs et des sept adultes déportés après la rafle d'Izieu", indique le communiqué.

"Violer ainsi la mémoire de la déportation est un acte indigne et lâche qui ne restera pas impuni" est-il ajouté. "Les auteurs de cette profanation d'une ampleur sans précédent seront recherchés et traduits en justice avec la dernière détermination".

"Le président de la République adresse aux familles des victimes et aux responsables du site d'Izieu sa sincère sollicitude", conclut l'Elysée.

La stèle, qui porte les noms de toutes les victimes de la rafle d'Izieu, avait été érigée derrière le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD, dans le 7e arrondissement de Lyon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire