Rugby : "le chiffre nous a estomaqués! 419 000 euros!", l'USB et ses 400 licenciés en sursis suite à une condamnation judiciaire

L'association qui gère la filière jeune du rugby bressan, allant du baby rugby aux espoirs, est menacée de mettre la clé sous la porte suite à une condamnation. Elle doit verser 419 000 euros à son ancienne régie commerciale et ses comptes ont été saisis fin janvier. Et l'équipe première est elle aussi menacée.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"On savait qu'on risquait quelque chose en terme financier, mais le chiffre nous a estomaqués". La réflexion émane de Thierry Polizzi, président de l'association US Bressane dont les comptes viennent d'être saisis à hauteur de presque 100 000€.

En cause : un litige datant de 2016 entre l'association qui gère le rugby jeune à Bourg-en-Bresse et son ancienne régie commerciale Régie Sport Promotion. À l’époque, le nouveau président Jean-Pierre Humbert, avait dénoncé un contrat qu'il avait jugé défavorable à l'association.

Une situation dramatique pour le club aux 400 jeunes licenciés

Dans un communiqué posté sur Facebook le 2 février 2024, l'association qui gère toute la filière rugby jeune (400 licenciés évoluant dans les différentes catégories depuis le baby rugby jusqu'au U16, U19 et espoirs) explique que "la décision judiciaire et son application immédiate la mettent en grand danger pour sa survie à court terme". 

Dans l'immédiat, les salaires de janvier des 12 permanents "sont passés", mais la situation n'en est pas moins urgente. Avec de comptes "à zéro", impossible de financer les futurs déplacements, de défrayer les intervenants... Comment faire ? Réponse laconique du président : "on cherche... ".

On pense évidemment aux partenaires, voire aux collectivités, mais aussi aux parents qui vont être sollicités pour les déplacements. Le club pourra toujours déclarer forfait pour certains matches, mais la solution, éminemment imparfaite, a ses limites : à partir de trois forfaits, c'est toute l'équipe qui est considérée en forfait général (art 342.2 de la FFR).

Une équipe première menacée aussi

Quant à l'équipe première, qui évolue en Nationale, c’est-à-dire le 3eme échelon français, son avenir s'assombrit également.

Bien qu'étant une entité juridique autonome, une société anonyme sportive professionnelle (SASP), elle risque fort de ne pas sortir indemne de la situation.

Et Thierry Polizzi d'expliquer que c'est bien l'association US Bressane qui détient le numéro d'agrément auprès de la FFR, un numéro de licence de l'équipe première qui serait donc menacé si l'association "support" venait à disparaître. 

Un prochain match sous une pression extrême

Vendredi 9 février, les violets de l'US Bressane Pays de l'Ain vont donc affronter Chambéry au stade Marcel Verchère de Bourg-en-Bresse avec un moral sensiblement en berne.

Des violets menacés, avant-derniers au classement, alors que Blagnac (Gironde), autre club de Nationale, a déposé le bilan le 31 janvier dernier pour cause d'importantes difficultés financières. Avouons qu'on a connu contexte plus apaisé pour performer sur le terrain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité