"Tant qu'on ne saura pas ce qui s'est passé, on ne pourra pas faire le deuil", 5 ans après, la mort de Loïc à Majorque reste un mystère

Loïc Goudard est mort en juillet 2018 sur l'île de Majorque, dans la station balnéaire de Magaluf. Il était âgé de 19 ans. Cinq ans après ce drame, cette mort reste un mystère. Sa famille, originaire de l'Ain, ne veut pas baisser les bras. Une journée champêtre a été organisée pour honorer sa mémoire et récolter des fonds.

Loïc Goudard aurait eu 24 ans cet été. Originaire de Crozet, dans l'Ain, il est décédé en juillet 2018 dans une île touristique de Majorque, dans les Baléares. Avec une douzaine de camarades membres d'une association du village, il s'était envolé pour des vacances le 1ᵉʳ juillet dans la station balnéaire de Magaluf. Dans la nuit, son corps a été retrouvé au pied d'un hôtel qui n'était pas le sien. Loïc Goudard a chuté du 7ᵉ étage.

Mort mystérieuse à Majorque

En Espagne, l'enquête a conclu d'abord au suicide. Mais sa famille et ses amis n'ont jamais admis ces conclusions officielles. Loïc, qui avait perdu son frère aîné en 2018, étudiait pour devenir agriculteur et comptait s'installer pour faire de l'élevage. La thèse du suicide, ses proches n'y ont jamais cru. Les enquêteurs ont ensuite évoqué d'un accident. 

Il y a trop de questions, trop de zones d'ombre dans cette histoire, dans le déroulement de cette soirée. Mais aussi concernant les organes... On avait demandé que la France fasse une autopsie et là on s'est aperçu que ses organes manquaient. 

Sarah Goudard

mère de Loïc

Une contre-autopsie menée côté français a été un coup de théâtre. Cinq ans après le drame, les circonstances de la mort du jeune homme restent un mystère. Une mort d'autant plus troublante que certains des organes du jeune homme ont disparu. La famille a également imaginé Loïc, victime d’un trafic. Tout est possible quand on cherche des réponses. 

Depuis, ses proches sont rongés par le doute et veulent connaître la vérité sur la mort de leur fils et frère. "Tous les jours, on se pose des questions, tous les jours, on y pense (...). On pense qu'il a été poursuivi. Soit il a sauté pour échapper à quelque chose, soit on l'a poussé", avance sa sœur Lucie. "Qui peut encaisser la mort d'un môme, même s'il succombe à une maladie incurable ? En plus, on le ramène quatre jours après, dans un sac et sans ses organes !", lâche le père du jeune homme.

durée de la vidéo : 00h02mn09s
Cette mort reste un mystère. Dans l'Ain, sa famille ne veut pas baisser les bras. Une journée champêtre a été organisée pour honorer sa mémoire et récolter des fonds afin de relancer l'enquête. ©France Télévisions

Le combat pour la vérité

"Il aimait la vie, il avait sa copine Charline, ses copains... tous les dimanches, c'était repas de famille à la maison. C'est dur, je pense tous les jours à mon frère", explique Léo, le cadet. Incapable de faire son deuil, la famille Goudard cherche toujours à comprendre. Sur l'exploitation, ses proches entretiennent scrupuleusement sa mémoire.

"Tant qu'on ne saura pas ce qui s'est passé, on ne pourra pas faire le deuil", explique la mère du jeune homme. Ses parents ont organisé une journée champêtre ce samedi 2 septembre, en ouvrant les portes de leur ferme. Une journée pour recueillir des fonds qui serviront à s'offrir les services d'un nouvel avocat — le troisième depuis 2018 - et de détectives privés. Objectif : relancer l'enquête. Ses parents, son frère et sa sœur ont pris quelques minutes pour rappeler leur détermination. La journée est cependant restée un moment festif, comme l'aurait voulu le futur agriculteur. L'argent sera reversé à l'association "Lumière et vérité pour Loïc".