Coronavirus Covid-19. A Ambérieu-en-Bugey (Ain), le centre nautique Laure Manaudou menacé de fermeture

Le centre nautique Laure Manaudou à Ambérieu-en-Bugey va-t-il être victime de la crise du coronavirus ? Ses finances sont au plus mal, faute de clients suffisants.

Le centre nautique Laure Manaudou risque de subir de graves problèmes financiers à cause de la crise du coronavirus.
Le centre nautique Laure Manaudou risque de subir de graves problèmes financiers à cause de la crise du coronavirus. © FTV
Le centre nautique Laure Manaudou est-il en train de couler à Ambérieu-en-Bugey (Ain) ? La crise sanitaire du coronavirus provoque aujourd'hui une crise financière dans la structure qui risque bien de fermer ses portes si une solution rapide n'est pas trouvée.
 

Le budget en chute libre

Le président du syndicat mixte Bugey-Côtière, Jean-Pierre Humbert, gestionnaire du centre nautique, a écrit une lettre pour demander une aide financière aux élus du département, de la Région et de la communauté de communes de la Plaine de l'Ain.
A la fin de l'année, il pourrait manquer 100.000 euros pour que la structure arrive à sortir la tête de l'eau.
 

"Les clients ne sont pas au rendez-vous"

Le centre a fermé ses portes le 15 mars dernier au début du confinement, et a ré-ouvert le 22 juin dernier. Depuis cette date, et malgré l'installation d'un protocole sanitaire bien respecté, "les clients ne sont pas au rendez-vous" selon le directeur du site Sébastien Davain.

"On a traversé la crise sanitaire comme tout le monde" affirme-t-il. "Le budget est amoindri, les recettes très à la baisse, avec des dépenses qui sont à la hausse, d'où cet appel au secours. Sinon, le risque, c'est de fermer un ou deux jours supplémentaires, voire fermer pour une durée indéterminée."


"Si la piscine ferme, ce serait un échec"

36.000 scolaires, de la grande section jusqu'en CM2, sont accueillis dans ces locaux depuis 14 ans, gérés par un syndicat mixte qui regroupe une vingtaine de communes. 

Lionel Mougeot, Vice-président du syndicat intercommunal: "Si la piscine ferme, ce serait un échec du syndicat mixte. On a vraiment besoin de l'aide de nos confrères et de nos élus pour nous aider ponctuellement par rapport à la situation. Nous, on a fait notre part sur le savoir nager. On a vraiment besoin d'une aide ponctuelle pour pouvoir survivre. Mais je suis optimiste." 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport polémique société coronavirus/covid-19 santé