Passation de pouvoir : L'aindinois Damien Abad prend ses nouvelles fonctions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ana K.

Ca y est, Olivier Véran a accueilli Damien Abad avenue Duquesne, ce samedi 21 mai, à Paris. Le député de l'Ain est désormais à la tête du ministère des solidarités, de l'Autonomie et des personnes handicapées. Il annonce qu'il se présentera aux législatives dans son département.

Olivier Véran a accueilli et posé pour les photographes en compagnie de ses successeurs, Brigitte Bourguignon, nouvelle ministre de la Santé, et Damien Abad, qui est en charge du ministère des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, ce samedi 21 mai, à Paris. 

Une nomination attendue

Pourtant l'ex porte parole LR à l'Assemblée Nationale affirme avoir douté jusqu'au dernier moment.

Fortement pressenti pour un poste de ministre, après des semaines de spéculation, sa nomination est devenue officielle au sein du gouvernement d’Élisabeth Borne.  

Il assiste à la protocolaire annonce, derrière son écran d'ordinateur.« C’est à la fois toujours un moment émouvant, fort, mais en même temps, tout de suite, on se dit qu’il faut s’impliquer dans la tâche, qu’il faut faire la campagne des législatives", explique-t-il quelques minutes après l'annonce.

À peine nommé, le ministre des solidarités prend la direction d’Aranc, commune située dans le plateau de Hauteville.  Dans la voiture qui le conduit sur place, il consulte son portable. Les SMS de félicitations affluent ..."Une centaine de SMS, sans compter les groupes WhatsApp et le reste… Que des messages de félicitations » dit-il souriant.

Toujours en campagne

À quatre semaines des législatives Damien Abad ne perd pas son objectif de vue. Il souhaite garder sa cinquième circonscription dans l'Ain.

« Ce soir, je suis en campagne pour les législatives et je veux tout de suite donner l’image d'un ministre de terrain. C’est important pour moi d’être au plus près des habitants, de ceux qui me font confiance."

Il y a quelques jours, il était encore le patron du plus gros groupe d’opposition à Emmanuel Macron à l’Assemblée Nationale.

Aujourd’hui ce ralliement, cette "prise de guerre" comme aime à l'appeler les éditorialistes, divise.

Avec Damien Abad, la macronie joue la carte d’une droite sociale et populaire.

L'aindinois assure vouloir dépasser les clivages et se présentera aux législatives sous une étiquette divers droite