Résistance : mort de Marc Beretta, dernier survivant de la rafle de Nantua en 1943

Marc Beretta avait 17 ans lorsqu'il a sauté d'un train qui l'emmenait en camp de travail. Il venait d'être arrêté par l'occupant nazi. Le dernier survivant de la rafle de Nantua est décédé. 

 

Marc Baretta, lorsqu'il avait 17ans
Marc Baretta, lorsqu'il avait 17ans © Pierre Mercier

Marc Beretta a définitivement rejoint ses compagnons résistants. "Raflé" par les Nazis le 14 décembre 1943 à Nantua, dans l'Ain, il faisait partie de ceux qui avaient pu échapper à la déportation. Il s'était évadé en sautant du train. Il est mort jeudi 18 mars 2021. 

Son décès a été annoncé par l'association des Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Ain. Son fondateur, Pierre Mercier a raconté l'histoire de la rafle et donc de Marc Beretta dans la bande dessinée Mardi noir à Nantua, parue à l'été 2020, et dont il a écrit le scénario. 

"Raflé" avec 130 Catholards

Le 14 décembre 1943, les Allemands arrêtent 130 hommes adultes, par représailles après des actes de résistance dans la région, notamment le défilé du 11 novembre à Oyonnax. Marc Beretta est interpellé au collège de Nantua où il est surveillant.

"Il n'aurait jamais dû être arrêté", raconte Pierre Mercier, "il avait 17 ans et seules les personnes majeures devaient être du convoi. Seulement, il y avait une veste avec des balles dans la poche sur son lit. Ce n'était pas la sienne mais il n'a pas dénoncé son camarade, c'est un héros."

Je suis emmené à la gare. Après plusieurs heures d'attente, les raflés (25 par wagon) quittèrent Nantua, certains pour ne plus y revenir. Avec les déportés du collège, nous avions échafaudé des projets d'évasion que nous ne tardâmes pas à mettre à exécution

Marc Beretta, Le Progrès 2017

Avec d'autres, Marc Beretta avait pu s'échapper. Au final, 116 Nantuatiens étaient arrivés jusqu'aux camps, 95 n'en sont jamais revenus. 

Un porteur de mémoire 

Pierre Mercier, qui a connu le Résistant durant ses 20 dernières années, lui rend hommage : "J'étais admiratif de ce que l'homme a fait et de ce qu'il a été". Avec son décès, c'est la voix du dernier témoin de ce chapitre de l'histoire de Nantua qui s'éteint. "Un homme qui n'a jamais cherché à tirer la couverture à lui, mais a oeuvré pour transmettre cette mémoire aux générations suivantes."

Le Résistant a été inhumé le 24 mars 2021 dans l'intimité familiale. 

Reportage sur la bande dessinée "Mardi noir à Nantua"

Rafle de Nantua : une BD en hommage

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
résistance culture histoire seconde guerre mondiale