Allier : le Conseil départemental vote le retour aux 90 km/h

Jeudi 22 octobre, le Conseil départemental de l’Allier a voté à l’unanimité le retour à 80 km/h sur les routes du département. Sauf opposition de l’Etat, le changement devrait se faire avant mi-décembre.
 

D'ici la mi-décembre, les panneaux limitant la vitesse à 80 km/h dans l'Allier pourraient bien être changés.
D'ici la mi-décembre, les panneaux limitant la vitesse à 80 km/h dans l'Allier pourraient bien être changés. © Stéphanie Vinot / FTV
La vitesse limitée à 80 km/h, ce devrait être bientôt terminé dans le département de l'Allier. Jeudi 22 octobre, le Conseil départemental a voté à l'unanimité le retour aux 90 km/h sur les routes départementales. Il s’agit d’une promesse et d’une mesure de bon sens, selon le président de l'assemblée. Claude Riboulet, président du Conseil départemental de l'Allier (UDI) indique : « La première erreur du 80 km/h a été de remettre les voitures à la vitesse des camions sans avoir les 10 km/h de marge de manœuvre qu’on avait pour pouvoir doubler. La deuxième chose est que du coup on perd en lisibilité des vitesses. Toutes les vitesses étaient organisées en tranches de 20 : 30, 50, 70, 90, 110 et 130. En rajoutant 80 on brouille le message. La troisième erreur est que quand on a mis des zones à 70 km/h parce qu’il fallait réduire la vitesse et faire attention, passer de 90 à 70 ça a du sens. Passer de 80 à 70, personne ne ralentit ».

Une décision contestée

Cette décision est contestée par le directeur régional de l'association de prévention routière. Il rappelle les statistiques de la mortalité, plus élevées dans l'Allier qu'au niveau national, avec 86 décès par million d'habitants contre 52. Il votera donc contre la décision des élus lors de la réunion de la commission départementale de sécurité routière le 10 novembre. Elle émettra un avis consultatif.

Une entrée en vigueur mi-décembre

Certains automobilistes semblent favorables à la mesure. Un automobiliste indique : « C’est vrai qu’il y a des grandes lignes droites un peu partout, personne n’est à 80 km/h. On se traîne ». Une autre souligne : « Franchement, 80 ou 90, ça ne va pas changer ma vie. Si la sécurité routière est mieux à 80, je préfère 80 ». Un troisième conclut : « C’est trop lent 80 et on ne voit pas de différence. Les camions poussent. C’est trop dangereux ». Si l'Etat ne s'oppose pas à ce retour aux 90 km/h, pas moins de 200 panneaux aux nouvelles normes devront être installés. Coût de l'opération 150 000 euros. L’entrée en vigueur de la mesure peut se faire mi-décembre. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité