Allier : à Moulins et Montluçon, des composteurs partagés pour réduire les déchets

Dans l’Allier, des composteurs ont été mis en place depuis un an au pied d’immeubles à Montluçon. En 2024 la loi de transition énergétique rendra obligatoire le tri des bio déchets par les syndicats de collecte des ordures ménagères.
 
Dans l'Allier, des composteurs partagés sont mis en place au pied d'immeubles ou à la sortie d'un magasin bio.
Dans l'Allier, des composteurs partagés sont mis en place au pied d'immeubles ou à la sortie d'un magasin bio. © Camille Da Silva / FTV
A l'horizon 2024 il ne devra plus y avoir de bio déchets dans les poubelles. Le compostage semble être la solution la plus simple pour faire ce tri alors que ces bio déchets représentent un tiers des poubelles des Français. Dans l'Allier, à Moulins la ville a installé un composteur partagé à la sortie d’un magasin bio. Les clients peuvent désormais déposer leurs déchets alimentaires dans un composteur avant d'aller faire leurs courses. Elsa Bonnabaud, utilisatrice du composteur partagé, indique : « J’habite dans un petit immeuble et on est 6 ou 7 locataires. Au niveau des poubelles, ça se remplit assez rapidement. C’était la prise de conscience de réduire un petit peu les déchets par le biais du compostage ». Un composteur n'est pas une simple poubelle.

Des conseils d'utilisation

Avant de l'utiliser, une petite formation s'impose. Pierre Pouget, maître-composteur, affirme : « On leur explique les bio déchets qu’ils peuvent déposer dans le composteur, ce qu’ils ne doivent pas déposer, et l’opération primordiale qui est de recouvrir les déchets de matière sèche à chaque apport ». L'installation de ce composteur partagé ne s'inscrit pas uniquement dans une démarche écologique En 2024, la loi de transition énergétique rendra obligatoire le tri des bio déchets. Le syndicat d'ordures ménagères du Nord Allier veut anticiper. Thierry Gaudet, directeur du SICTOM Nord Allier, indique : « Il faut dès à présent qu’on mette en place des systèmes soit individuels, soit collectifs, pour le compostage. Ce site de compostage partagé est un test pour voir si cela fonctionne ».

De nouvelles habitudes

A Montluçon, la phase de tests est en train de s'achever, Des composteurs partagés ont été installés dans un quartier il y a déjà plus d'un an. Sébastien Chabiron, maître-composteur, conclut : « Les gens ont tous été équipés d’un petit seau. Ils mettent leurs déchets alimentaires dans le seau et viennent le vider une fois par jour dans le composteur. C’était un peu difficile au début parce qu’il fallait qu’ils s’y habituent mais maintenant, ça se passe très bien ». Après plusieurs mois, les déchets du compost se transforment en engrais. Un engrais qui est ensuite réutilisé par les habitants du quartier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement déchets ménagers