Allier : pourquoi des mesures de restrictions d'eau ?

Tous les cours d'eau ne possèdent pas le même type de réserves, ce qui explique pourquoi certains semblent plus sensibles aux températures caniculaires. / © S. Vinot / France 3 Auvergne
Tous les cours d'eau ne possèdent pas le même type de réserves, ce qui explique pourquoi certains semblent plus sensibles aux températures caniculaires. / © S. Vinot / France 3 Auvergne

Avec les températures caniculaires, plusieurs préfectures ont imposé des mesures de restrictions d'eau sur leur département. C'est notamment le cas de l'Allier. Mais dans quel état se trouvent vraiment les réserves d'eau ?

Par S. Vinot avec A.C.

Depuis le 30 juillet, des restrictions d'eau ont été prises dans l'Allier, on ne peut plus remplir sa piscine, arroser sa pelouse ou laver sa voiture chez soi. Car certains cours d'eau subissent une intense sécheresse. Mais comme il a beaucoup plu cet hiver, les nappes phréatiques sont chargées en eau et la situation n'est pas encore critique. 

Oui, mais plus aucun prélèvement n'est possible dans la Bouble et le Boublon. L'oeil et l'Aumance sont également en situation d'alerte. Ces rivières sont sur des sols granitiques et ne disposent pas de réserves d'eau. Pour le moment, la sécheresse de cet été est avant tout une sécheresse de surface. "C'est une sécheresse météorologique, en c'est en surface que la végétation manque beaucoup d'eau car il a fait très très chaud et qu'il n'a pas plu depuis longtemps", explique Laurent Desmyter, responsable technique de la ressource en eaux.

Car en profondeur, il y a de l'eau, et même beaucoup d'eau, notamment dans le centre et l'Est du département. L'expert rassure : "Sur l'axe de l'Allier et sur celui de la Loire, on a des grandes réserves d'eau, car on est sur des nappes alluviennes, des sables de 15-20 mètres de profondeurs qui sont chargés d'eau, après avoir été bien approvisionnés pendant l'hiver."

Les mesures de restrictions d'eau sont malgré tout prises à l'échelle de tout le département. "C'est notamment de la prévention, mais c'est aussi un message à l'égard du grand public, l'eau est une ressource de plus en plus rare qu'il faut apprendre à économiser", pointe Dominique Schuffenecker, secrétaire général de la préfecture de l'Allier.

Car nul ne sait encore quand la pluie reviendra. Jusqu'à nouvel ordre, le remplissage des piscines, le lavage des voitures en dehors des stations ou l'arrosage des pelouses restent interdits.

Sur le même sujet

Les + Lus