Coronavirus COVID 19 : un foyer épidémique dans un centre d’accueil de migrants de l’Allier

A Varennes-sur-Allier, dans l'Allier, un premier cas positif de coronavirus COVID 19 a été détecté le 20 mai dans un centre d’accueil de migrants. Après une opération de tests massifs, 14 nouveaux cas ont été dépistés. Le centre compte actuellement 150 résidents.
 

A Varennes-sur-Allier, un dépistage massif a permis d'identifier 15 cas positifs au coronavirus COVID 19 dans un centre d'accueil de migrants de l'Allier.
A Varennes-sur-Allier, un dépistage massif a permis d'identifier 15 cas positifs au coronavirus COVID 19 dans un centre d'accueil de migrants de l'Allier. © ARS Auvergne-Rhône-Alpes
Mardi 26 mai, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes a indiqué la présence d’un nouveau foyer épidémique de patients positifs au coronavirus COVID 19 dans l’Allier. Après celui de l'hôpital Vichy, il s’agit cette fois d’un centre d’accueil de migrants situé sur la commune de Varennes-sur-Allier.

Quinze résidants positifs

Le Centre d'accueil et d'orientation (CAO) de Varennes-sur-Allier est une structure d'hébergement temporaire accueillant 150 migrants. Cette structure est gérée par Coallia en tant qu'opérateur de l'Etat. Tout a commencé le 20 mai, avec la détection d’un premier cas de COVID 19 parmi les migrants. Le communiqué de l’ARS précise : « Le 22 mai, l'ensemble des résidents et des membres du personnel ont été testés. Au total, près de 160 personnes ont été dépistées dans la journée. Le 23 mai, à réception des résultats des tests, les 15 personnes malades (14 positifs à l’issue du dépistage + le premier cas initial) ont été isolées dans un bâtiment dédié sur le site du CAO ».

Les autres résidents placés à l'isolement

Quant aux autres résidents, considérés comme personnes contact, ils ont été invités à rester isolés durant les 14 jours dans l’autre partie du centre. Des masques ont été distribués. Le communiqué se conclut ainsi : « Le travail a été mené en étroite collaboration durant le week-end de l’Ascension entre l’association gestionnaire du centre (Caollia), la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de population de la Préfecture, l’ARS, la CPAM et le médecin chargé du suivi sanitaire des personnes précaires de l’hôpital de Vichy ».
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société migrants immigration
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter