Football : dans l’Allier, ils se revendiquent « pire club de France »

Publié le
Écrit par S.B avec Claude Fallas
Autoproclamé "pire club de France", le FC Ebreuil, un jeune club de l'Allier, disputait un match de D5 ce dimanche 10 octobre.
Autoproclamé "pire club de France", le FC Ebreuil, un jeune club de l'Allier, disputait un match de D5 ce dimanche 10 octobre. © A.Martinez/FTV

Ce dimanche 10 octobre, le « pire club de France » autoproclamé disputait un match de D5, la division la moins haute au football. Le FC Ebreuil, reconstitué récemment, s’amuse de ses défaites dans une ambiance bon enfant et a reçu le soutien de stars du football comme Olivier Giroud.

Vous avez peut-être entendu parler du FC Ebreuil, le nouveau club de foot de cette petite ville de l'Allier, mais pas forcément pour ses exploits sportifs... C'est surtout sur les réseaux sociaux que ce club fait parler de lui, car il a choisi de se présenter comme le pire club de France : « On la particularité de se dire pire club de France pour la simple raison que l’on sait ce que l’on vaut, sans aucune ambigüité. On sait ce qu’on vaut, on sait pourquoi on est là, on a deux équipes au pire niveau possible. Je pense qu’on est vraiment le pire club de France », plaisante Maxime Gonçalves, responsable sportif et joueur du FC Ebreuil. Avec des défaites en championnat et parfois 6 buts d’écart, ils ont été élus par la Fédération Française de la loose  et a reçu le soutien de Valentin Rongier, Jim Allevinah et même le champion du monde Olivier Giroud, qui a salué le club dans une courte vidéo.

"Il faut essayer de faire une bonne équipe et essayer de faire plaisir à tout le monde"

« On a beaucoup d’enfants au club et je pense qu’ils sont très contents de voir Olivier Giroud, tous ces gens-là. Je pense que c’est bien pour le club, même pour les joueurs pro parce que ça veut dire qu’ils ont un intérêt, même minime, pour le foot amateur », se réjouit Maxime Goncalves. Pour leur deuxième match de championnat ce dimanche 10 octobre, ils rencontrent Saint-Pourçain, une autre équipe de D5, ce dimanche. « On débute, on ne connait pas encore bien tous les joueurs, alors voilà. Il faut essayer de faire une bonne équipe et essayer de faire plaisir à tout le monde », raconte Pierre Passelaigues, entraîneur et joueur du FC Ebreuil. « Ce n’est pas évident. Il y a de la fatigue, ça commence à tirer un peu. On n’a jamais trop joué ensemble donc il faut qu’ils s’habituent déjà, mais ça va le faire », nous promet Loïc Chemin, co-entraîneur du FC Ebreuil. Au final, l’équipe B est menée 6-1.

"On espère que notre équipe A gravira quelques échelons"

Au total, le club réunit 130 licenciés, un succès inattendu pour le responsable sportif Maxime Goncalvès pour qui l’autodérision a eu une incidence sur les inscriptions : « Au début, on n’avait pas prévu d’avoir de joueurs seniors, on se retrouve avec 2 équipes et plus de 50 licenciés donc forcément ça a eu un impact ! » Selon Serge Pacqueried, à la base, le FC Ebreuil a surtout été créé « pour donner un peu de dynamisme, pour les enfants qui n’avaient plus rien, faire renaître la buvette et un bâtiment, là où il n’y avait plus rien. On avait beaucoup de demande au niveau des enfants, c’était surtout pour eux qu’on a recréé le FC Ebreuil. » Et puis, finalement : « On a eu beaucoup de demandes de seniors intéressés pour venir ici et puis voilà, l’aventure est partie ! » Mais le président espère bien ne pas conserver trop longtemps cette étiquette de pire club de France : « On veut qu’ils prennent du bon temps mais il y a quand même une partie sportive et compétition. On ne va pas toujours jouer en D5, j’espère. On espère que notre équipe A gravira quelques échelons, 2 ou 3 ce ne serait pas mal ». Pour lui donner raison, l’équipe féminine du FC Ebreuil a battu son adversaire 13 à 0.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.