Mine de lithium dans l’Allier : un débat public au printemps 2024

Un débat public sur le projet de l'une des plus grandes mines de lithium d'Europe, qui sera dans l’Allier, devrait débuter au printemps 2024. Ce débat permettra aux citoyens d’exprimer leur opinion et de poser leurs questions sur l’ouverture de cette mine.

Le gisement de lithium situé à Beauvoir dans l’Allier, pourrait bientôt être exploité. Le lithium, élément indispensable à la production de batterie, est une denrée rare, et la société Imerys affirme en avoir trouvé des quantités intéressantes. Une carrière de kaolin existe déjà sur ce site, mais la Commission nationale du débat public (CNDP) a tout de même décidé d’organiser un débat public autour du lancement de ce projet « en raison notamment des forts impacts qu’il pourrait avoir sur l’environnement, l’aménagement du territoire, le cadre socio-économique et les choix politiques en matière de transition énergétique » a annoncé la CNDP dans un communiqué le 22 décembre. Si la société se veut rassurante sur l’aspect écoresponsable de sa future mine, des associations de protection de l’environnement sont, quant à elles, particulièrement inquiètes.

Informer la population

Difficile donc, pour les citoyens, de savoir qu’en penser. Ainsi, dès le printemps, ils pourront poser leurs questions lors d’un débat public, questions auxquelles la société Imerys et les pouvoirs publics tenteront de répondre. Ouvert à toutes et tous, et plus spécifiquement aux habitantes et habitants de l’Allier, ce débat sera l’occasion :

  • d’informer largement la population ;
  • de débattre de l'opportunité du projet et de ses alternatives ;
  • de recueillir la parole et les recommandations de l’ensemble de la population.

Un questionnaire pré-débat

La CNDP souhaite en effet « recueillir les attentes des publics en matière d’information et de participation, et identifier les enjeux qui comptent pour eux. » Pour les plus impatients, un questionnaire pré-débat est déjà accessible. “Ce débat sera l’occasion d’échanger avec les habitantes et habitants de l’Allier. Nous étudions d’ores et déjà des pistes innovantes et adaptées pour permettre à tous les publics de s’informer et de participer à l’échelle du territoire et de ses spécificités, mais aussi à l’échelle nationale, car les enjeux portés par ce projet dépassent son seul territoire”, indique Marc Papinutti, président de la CNDP, dans un communiqué. Plusieurs événements et outils de participation, en physique (débats mobiles, ateliers…) et en numérique, seront mis en place à partir du printemps 2024.