Animaux mutilés : dans l’Allier, un veau retrouvé mort

Dimanche 22 novembre, un agriculteur a retrouvé un veau mutilé et mort dans un champ à Hérisson, près de Montluçon dans l’Allier. Une enquête a été ouverte pour « sévices graves sur animal ». Elle a été confiée à la gendarmerie de Montluçon.
 
Un veau mutilé a été retrouvé mort dimanche 22 novembre à Hérisson dans l'Allier. (Photo d'illustration)
Un veau mutilé a été retrouvé mort dimanche 22 novembre à Hérisson dans l'Allier. (Photo d'illustration) © Lionel Le Saux / MAXPPP
La série noire continue. Dimanche 22 novembre, un veau mutilé a été retrouvé mort dans un champ à Hérisson dans l’Allier, près de Montluçon. Le parquet confirme l’information donnée par le quotidien régional La Montagne. Christophe Da Costa, substitut du procureur de la République de Montluçon, explique : « C’est l’agriculteur qui a découvert le veau. Il avait une oreille, la queue et la vulve coupées. L’animal était mort ». Une enquête a été ouverte pour « sévices graves sur animal ». La gendarmerie de Montluçon est en charge du dossier.

Pas d'autopsie

Aucune autopsie ne sera pratiquée sur le veau. « Un vétérinaire a effectué une prise de sang et d’urine sur l’animal » indique le substitut du procureur de la République. Quelques jours plus tôt, déjà dans l’Allier, deux veaux avaient été retrouvés morts, sur les communes de Lapalisse et Jaligny-sur-Besbre, lundi 16 novembre. Les animaux portaient des traces de blessures suspectes, qui auraient été réalisées post-mortem. Le parquet de Cusset n'avait pas souhaité communiquer davantage sur la nature de ces blessures. Ce sont les propriétaires des animaux qui avaient donné l'alerte après avoir retrouvé les cadavres de leur bétail, l'un le matin, l'autre dans l'après-midi. L'enquête avait alors été confiée à la brigade de recherches de Vichy.

D'autres cas dans l'Allier

De plus, toujours dans l’Allier, le 7 novembre dernier, à Saint-Ennemond, un veau avait été découvert mort, une oreille coupée. Cette enquête avait également été prise en charge par la brigade de recherches de Vichy. Pour l’heure, aucun lien entre ces affaires et la découverte d’un veau mutilé à Hérisson n’a été établi. Christophe Da Costa avoue : « Je ne suis pas forcément au courant de ces affaires. Effectivement on sera peut-être amenés à faire des rapprochements. Pour le moment on est au tout début de l’enquête ». Ces dossiers pourraient être liés à l'enquête nationale sur des mutilations d'animaux et particulièrement de chevaux, qui se multiplient ces derniers mois un peu partout en France.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers animaux nature violence