Cyclisme : Julian Alaphilippe remporte la première étape du Tour de Wallonie

Samedi 23 juillet, Julian Alaphilippe a gagné la première étape du Tour de Wallonie. Un retour prometteur pour le coureur originaire de l’Allier, après sa grave chute à Liège-Bastogne-Liège en avril dernier.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le Montluçonnais Julian Alaphilippe (Quick Step) a remporté samedi 23 juillet la première étape du Tour de Wallonie, dont l'arrivée était jugée au sommet du Mur de Huy, là où il a remporté trois fois la Flèche Wallone. Trop juste pour être aligné sur le Tour de France, le double champion du monde en titre (30 ans) a devancé l'Espagnol Alex Aranburu et l'Australien Robert Stannard à l'occasion de sa deuxième course depuis sa grave chute à Liège-Bastogne-Liège en avril dernier.


Julian Alaphilippe, absent du Tour de France, débute la préparation de la Vuelta et des Mondiaux-2022, ses objectifs de fin de saison. "Je suis impatient d'accrocher à nouveau un dossard et je ne viens pas pour me contenter de rouler en queue de peloton", a déclaré le double champion du monde en titre, vendredi 22 juillet lors d'une visio-conférence. "Après un stage de deux semaines à Livigno en Italie, je me sens bien. Physiquement, tout est normal. Je n'ai plus aucune séquelle de ma chute. Je vais aborder les jours à venir sans stress, ni appréhension, avec l'ambition de retrouver mes repères et la confiance", a-t-il ajouté.

Absent du Tour de France

Le Français, qui avait effectué un bref retour lors des Championnats de France sur route fin juin (13e), n'avait pas été sélectionné par son équipe Quick Step pour la Grande Boucle après avoir souffert d'un pneumothorax, de deux côtes et d'une omoplate cassées à la suite de sa chute survenue le 24 avril. "Après le Tour de Wallonie, j'enchaînerai trois jours plus tard avec la Classica San Sebastian (qu'il a remportée en 2018, ndlr), le Tour de l'Ain, puis la Vuelta où nous viserons les étapes, mais aussi le général avec Remco (Evenepoel). C'est une bonne chose afin de préparer les Mondiaux" fin septembre à Wollongong, en Australie. "Je n'ai pas encore échangé avec Thomas (Voeckler, le sélectionneur de l'équipe de France), mais je crois savoir que le parcours sera usant et difficile. Mais tout cela est encore loin", a expliqué le Français.