• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Souvigny (Allier) : à la découverte des trésors de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul

Fille de Cluny, Souvigny, dans l’Allier, fut l'un des plus grands lieux de pèlerinage du Moyen-Age. la commune fait partie du réseau des villes sanctuaires de la Paix au même titre que Lisieux, le Mont-Saint-Michel ou encore le Puy-en-Velay. / © D. Cros / France 3 Auvergne
Fille de Cluny, Souvigny, dans l’Allier, fut l'un des plus grands lieux de pèlerinage du Moyen-Age. la commune fait partie du réseau des villes sanctuaires de la Paix au même titre que Lisieux, le Mont-Saint-Michel ou encore le Puy-en-Velay. / © D. Cros / France 3 Auvergne

Erigée en plein cœur du village de Souvigny, dans l’Allier, l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Souvigny en plus d'être l'une des étapes sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle abrite de véritables trésors. Découverte de ce monument, élu grand site national.

Par K.T. avec Delphine Cros

En remontant l'allée centrale de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul de Souvigny (Allier), les visiteurs les découvrent : les gisants représentant Saint Mayeul et Saint Odilon.
Ces deux grands abbés se sont succédés et ont contribué au Xe et XIe siècle au rayonnement de Cluny.

 « Saint Mayeul est resté à la tête de l’Abbaye de Cluny pendant 35 ans tandis que Saint Odilon est resté à la tête de l’Abbaye pendant environ 55 ans », raconte aux touristes Matthieu Pradels, guide-conférencier. L'histoire de Souvigny et de Cluny s'entremêle avec celle des Bourbon. De part et d'autre du cœur, on trouve deux chapelles.  A l'intérieur, reposent les ducs et leurs familles.

« Cette chapelle, où l’on retrouve les gisants de Louis II de Bourbon et de sa femme Anne Dauphine d’Auvergne, a été entièrement restaurée en 2014. Parmi les grandes découvertes de cette restauration, il y a la peinture sous la voûte où nous pouvons voir des anges qui chantent le Gloria en l’honneur de la Trinité. Il s’agit là vraiment d’un chef-d’œuvre du début du XVe siècle  », s’enthousiasme Matthieu Pradels.
 

Un Sanctuaire de la Paix


Dans la sacristie, le recteur prépare le pèlerinage de la Paix des 4 et 5 mai. Plus de 3 000 personnes sont attendues.
Un rassemblement qui a valu à l'église, d'être reconnue Sanctuaire de la Paix, en 2017.

« Souvigny, dans les années 1200 est le deuxième lieu de pèlerinage de France. A la Révolution, c’est tombé dans l’oubli, notamment en raison de la présence des Bourbon et la destruction du tombeau. Je dirais que c’est presque une juste reconnaissance aujourd’hui », explique  Pierre Marminat, recteur du Sanctuaire de la Paix. « "Cette église, c'est sa beauté. Elle se suffit à elle-même. Quand on rentre, on est saisi, que l'on soit croyant ou pas, que l'on soit pèlerin ou touriste. On ne peut être que saisi et elle amène à la contemplation".
Des rois de France, et même un pape sont venus à Souvigny en pèlerinage. Le prieuré de Souvigny,  haut-lieu de l'histoire médiévale abrite de nombreux trésors. Chaque année, 75 000 touristes visitent le site. 

A noter que le village de Souvigny représentera la région Auvergne-Rhône-Alpes dans l'émission "Le Village préféré des Français", sur France 3. Le charme de la cité lui a valu d'être repérée en octobre dernier par l'animateur Stéphane Bern.

 

Sur le même sujet

Football : une joueuse de Chadrac (Haute-Loire) signe à l’Olympique Lyonnais

Les + Lus