• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Canicule : à l'hôpital de Vichy une vidéo dénonce les conditions d'accueil des patients

La CGT de l'hôpital de Vichy a publié jeudi 25 juillet une vidéo pour dénoncer leurs conditions de travail en période de canicule. Y est dénoncé le manque de moyens mis en place pour lutter contre la chaleur. Dans la vidéo, le thermomètre affiche près de 30°C dans certaines chambres de patients, climatisées avec les moyens du bord. / © Antoine Jubin
La CGT de l'hôpital de Vichy a publié jeudi 25 juillet une vidéo pour dénoncer leurs conditions de travail en période de canicule. Y est dénoncé le manque de moyens mis en place pour lutter contre la chaleur. Dans la vidéo, le thermomètre affiche près de 30°C dans certaines chambres de patients, climatisées avec les moyens du bord. / © Antoine Jubin

Dans une vidéo publiée sur Facebook jeudi 25 juillet, la CGT de l'hôpital de Vichy dénonce la dégradation des conditions d'accueil des patients pendant la canicule.Le document dépeint une situation critique, où la température peut atteindre jusqu'à 34°C dans certaines chambres, selon le syndicat.
 

Par Mohamed Benmaazouz

En pleine canicule, jeudi 25 juillet le syndicat CGT du centre hospitalier de Vichy a publié sur Facebook une vidéo pour exprimer son "ras-le-bol".  Le syndicat y dénonce la dégradation des conditions de travail en période de canicule, avec des répercussions sur la prise en charge et le suivi des patients. Pas de climatisation, des services surchargés, des problèmes techniques, sont autant de sujets évoqués dans la vidéo. Intitulée "canicule à l'hôpital de Vichy : trop c'est trop", le syndicat à l'origine de la vidéo lance même un hashtag : #CaBoutDansNosHôpitaux. Dans ce document de 7 minutes, on peut voir Antoine Jubin secrétaire général du CHSCT de l'hôpital de Vichy, mesurer la température à différents lieux de l'hôpital. Le thermomètre y affiche 31.5°C dans l'une des chambres des urgences, mais également 35°C dans une salle de pause. Cependant le record de chaleur semble être détenu au niveau du palier du 5ème étage, où le thermomètre affiche 36,5°C.

" On a des patients de longue durée qui ont passé la nuit dans la salle à manger parce qu'il faisait trop chaud dans leur chambre " avance Antoine Jubin, auteur de la vidéo. La toilette serait également réalisée dans cette salle commune, climatisée pour le coup, avec un paravent pour préserver l'intimité de ces patients très fragiles.
De son côté, l'hopital s'est exprimé dans un communiqué déclarant : " le Centre Hospitalier n’a pas de déclaration à faire sur la vidéo réalisée par la CGT. La problématique de chaleur dans les services n’est malheureusement pas nouvelle. L’établissement n’a pas attendu cette vidéo pour mettre en place un plan d’actions qui sera de toute manière à étoffer eu égard aux évolutions climatiques. Les secteurs les plus exposés de l’établissement ont été priorisés pour l’installation de climatisations mobiles, mais la généralisation du dispositif n’est pas réalisable au regard des contraintes architecturales et financières de l’établissement. Le centre hospitalier répond aux obligations règlementaires pour le secteur de gériatrie et dispose de salons climatisés à chaque étage du bâtiment."

"Dix ans que la clim des urgences est cassée"

Le syndicaliste fait état de conditions de travail qui se dégradent de jour en jour, et qui ont un impact inévitable sur la prise en charge des patients. " Cela fait 10 ans que la climatisation des urgences est cassée, et on nous dit que l'hôpital n'a pas les moyens de la réparer " ajoute-t-il. Du coup, l'improvisation est de mise. La vidéo montre que certaines chambres sont "climatisées" à l'aide de bouteilles d'eau froides entreposées devant un ventilateur. Une clim "fait maison", qui semble peu efficace, voire dangereuse selon le syndicat." L'utilisation de ventilateurs et de bouteilles d'eau froide se fait à l'appréciation du médecin, et sur des patients dont l'état se dégrade. Mais cette solution peut être dangereuse, puisque cela fait des flaques et les patients souvent fragiles peuvent glisser. C'est déjà arrivé aux urgences " témoigne Antoine Jubin.

Des draps en guise de volets

Selon la CGT de l'hôpital de Vichy, c'est l'absence de réponse concrète de la part de la direction, qui les a poussés, à réaliser cette vidéo. " Depuis 5 ans la situation se dégrade, mais aujourd'hui ça se ressent davantage parce que les effectifs de personnels soignants sont en baisse. On constate une surcharge de travail importante. D'où cette vidéo de ras-le-bol." Car en plus des conditions de travail, ce sont également les conditions d'accueil des patients qui sont pointées du doigt. Dans la vidéo on peut voir que certains lits sont placés dans des salles, non prévues à cet effet, et certains à même les couloirs. " Officiellement la direction nous dit qu'elle n'a pas les moyens, mais je pense que c'est plus un manque de volonté " tonne le secrétaire général du CHSCT. Dans certaines chambres, des draps sont accrochés aux fenêtres. La CGT du centre hospitalier de Vichy, explique que ces draps y sont accrochés afin de remplacer les volets manquants dans certaines chambres.  

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus