VIDEO. Quand des villes de l'Allier se parent de lumière pour les fêtes de fin d'année

Les murs du château de Montluçon racontent en lumière l'histoire de la ville, comme à Cusset et à Moulins. / © P. Felix / France 3 Auvergne
Les murs du château de Montluçon racontent en lumière l'histoire de la ville, comme à Cusset et à Moulins. / © P. Felix / France 3 Auvergne

À Moulins, Montluçon et Cusset, dans l'Allier, les monuments se parent de lumière pour les fêtes de fin d'année. Des animations visuelles dans lesquelles chaque ville raconte son histoire et ses légendes.

Par Solenne Barlot

Dans l'Allier, les murs de Moulins, Montluçon et Cusset s'illuminent à la nuit tombée pour les fêtes de fin d'année. D'abord, les animations vidéo, ou "mappings" racontent l'histoire des Bourbon, la dynastie qui fait la fierté du département, puis chaque ville met en scène ses propres légendes, comme celle des Chiens Verts de Cusset, près de Vichy.

Chiens Verts et Rouge Baiser

Chacun à sa version : parmi les spectateurs, on connait la légende populaire : " Ce sont des canons qui devaient être en cuivre, et du coup, avec l'oxydation, ils étaient verts et ils les ont appelés les Chiens Verts". Cependant, Jean-Sébastien Laloy, maire de Cusset, en donne une explication plus triviale : "C'est le nom que les habitants de Vichy donnaient aux habitants de Cusset parce qu'à une époque, on balançait les bêtes mortes dans la rivière et le temps qu'elles arrivent à Vichy quelques kilomètres plus loin, elles étaient devenues un peu verdâtres et on disait que c'était les chiens verts de Cusset qui arrivaient à Vichy." Toujours à Cusset, les lumières rappellent à la mémoire collective le célèbre rouge à lèvres Rouge Baiser, créé dans la ville par le Clermontois Paul Baudecroux en 1927.  

Le Mont des Lumières

À Montluçon, le château s'illumine pour raconter lui aussi son histoire, intimement liée à celle de la ville toute entière : "Le château est construit sur un pic, il est fait d'une pierre rouge qui brillait à la lumière du soleil, ce qui a donné Mont Lucens, le Mont des Lumières. C'est de là que vient le nom de la ville de Montluçon", explique le maire Frédéric Laporte. Sur les murs rouges du château est projetée l'histoire du Canal de Berry, voulu par Napoléon et construit pas des prisonniers espagnols, mais aussi de la première voie ferrée, et des enfants qui ont vu une sirène dans le Cher. Les habitants et les touristes apprécient le spectacle : "C'est une mise en valeur de nos bâtiments et du patrimoine, ça fait vivre la ville", se réjouit un spectateur.

Quatre autre villes pourront s'illuminer

Pour réaliser ces spectacles, il a d'abord fallu créer une scénographie et dessiner des tableaux, comme l'explique Gilbert Coudene, le concepteur mapping à l'origine des illuminations : "Il faut juger ce qui va être historique dans les tableaux mais sans être une conférence, plus ce qui va être contemporain. Il faut faire la part des choses entre ce qui va être connu par certains et pas par d'autres, par exemple les anciens connaissent les Chiens Verts mais les enfants vont se demander ce que c'est, ça permet d'entamer le dialogue". Le dispositif devrait s'étendre à Commentry et Vichy, c'est en tout cas ce que souhaite le président du Conseil départemental de l'Allier Claude Riboulet : " Notre ambition, c'est d'être le premier département de France qui crée un festival, un parcours permanent de mapping vidéo sur l'ensemble du territoire. Néris-les-Bains et Bourbon-l'Archambault vont s'inscrire aussi dans cette dynamique-là. Le but c'est d'avoir 5, 6, 7, voire 10 sites de spectacles permanents pendant la saison estivale et les fêtes de fin d'année."

Région des Lumières 

Les spectacles devront être renouvelés tous les 2 ou 3 ans, mais cela à un coût : 1,5 million d'euros pour les 3 premiers sites, financés par la région Auvergne-Rhône Alpes, le département et les villes concernées. Mais Laurent Wauquiez, président de la région AURA, se dit prêt à continuer les financements : "Il faut renouveler les spectacles, les reconcevoir et les faire vivre et c'est normal, s'il faut le faire sur la durée on le fera. Ce n'est pas juste un spectacle une fois, l'objectif c'est vraiment qu'on puisse s'installer comme la région des Lumières". Si l'investissement économique est conséquent, les retombées économiques sont elles aussi bien présentes. L'été dernier, à Moulins, 150 000 visiteurs ne sont venus que pour voir la ville s'illuminer. Un tourisme qui a fait augmenter les nuitées hôtelières mais aussi les consommations dans les restaurants et les commerces moulinois.
 En plus du plan lumière du Département, l’agglomération de Moulins a mis en place des sons et lumière sur de nombreux édifices de la ville cet été : mairie, église du Sacré-Cœur, Centre national du costume de scène. Ce son et lumière est reconduit et modifié à l’occasion des fêtes de fin d’année. Les illuminations ont désormais lieu en pus de la mairie, du Jacquemart et du Sacré-Cœur, sur le théâtre de la ville et la prieurale de Souvigny.
Les villes de lumière de l'Allier

Sur le même sujet

Les + Lus