Après l'effondrement du Chambon, 300.000€ investis par l'État en Haute-Romanche

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Depuis l'effondrement du Chambon, en avril 2015, l'économie en Haute-Romanche a été très impactée. Entre aide de l'État et avancée des travaux, les acteurs économiques locaux aperçoivent le bout du tunnel.

Par Aurore Trespeux

Les travaux liés à la réouverture du tunnel du Chambon avancent vite. Le percement du tunnel de dérivation pourrait même s'achever d'ici cinq à six semaines. Mi-septembre, 350 mètres sur les 496 mètres nécessaires avaient déjà été creusés.

Le département de l'Isère annonce sur son site "qu'à l’amont du tunnel de dérivation, côté Hautes-Alpes, les radiers sont achevés et le ferraillage des piédroits est en cours d’achèvement. Le génie civil du réservoir incendie est terminé, l’équipement et le remblaiement sont en cours d’achèvement."

Débutés le 9 mai dernier, soit un peu plus d'un an après la fermeture du Chambon, les travaux de percement de ce tunnel de dérivation devraient permettre de rétablir la RD1091 et la liaison normale entre Briançon et Grenoble.

Une réouverture provisoire à la fin de l'année ? 


Dans l'idéal, le département voudrait rouvrir provisoirement ce nouvel itinéraire "à la fin de l'année, pour le temps de la saison d'hiver, sauf imprévu."

Une nouvelle bien accueillie aux confins de l'Isère et des Hautes-Alpes, très impactés économiquement depuis l'effondrement du tunnel.

300.000€ pour la Haute-Romanche

Pour pallier les pertes économiques connues depuis la fermeture du tunnel du Chambon, "l’État va consacrer 300 000 euros pour accompagner la réorientation économique des entreprises impactées par sa fermeture” annonce la préfecture des Hautes-Alpes dans un communiqué, mardi 20 septembre. Un engagement pris par le ministre de l'aménagement des territoires, Jean-Michel Baylet, lors de sa visite en Haute-Romanche.

Suite à une étude prospective, réalisée de mars à mai dernier, les élus et les professionnels de la vallée ont établi une stratégie touristique collective pour attirer et accueillir les vacanciers, notamment les amateurs de vélo, toujours très présents en Haute-Romanche.

En parallèle, la préfecture précise que les entreprises seront accompagnées et formées par la chambre de commerce et de l'industrie des Hautes-Alpes, pour assurer la cohésion des différents projets économiques du secteur.

A lire aussi

Sur le même sujet

Olga et Claudia, deux Chiliennes à Lyon, deux générations qui échangent sur la révolte à Santiago

Les + Lus