Alex, Morgane, Mathis et les autres... ont choisi d'étudier en Ardèche dans un campus connecté

Un premier campus connecté s'est ouvert à Privas l'année dernière. En cette rentrée universitaire 2020, c'est au tour d'Aubenas de poursuivre la dynamique. Les étudiants ardéchois sont là. Il est désormais possible de faire des études supérieures tout en restant en Ardèche.

Au campus connecté d'Aubenas ouvert en septembre 2020
Au campus connecté d'Aubenas ouvert en septembre 2020 © Nicolas Ferro/France 3 Rhône-Alpes
Il est 8 h du matin et les étudiants du campus connecté d'Aubenas arrivent les uns après les autres. Dans la grande pièce, ils se mettent rapidement au travail, chacun devant son ordinateur. Aubenas est le deuxième campus connecté d'Ardèche. Il a ouvert ses portes en septembre. L'année dernière c'était à Privas, la ville préfecture de se doter d'un campus numérique labélisé par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Alex est inscrit en première année de BTS Gestion Forestière. Ce campus connecté lui permet de rester en Ardèche tout en faisant des études supérieures. Et il compte bien faire ses deux années à Aubenas : " Je suis bien chez moi tout simplement....et vu que je fais du rugby, c'était mieux ici, pour les entraînements...".

De même pour Mathis. Il est inscrit en première année de STAPS à l'université. Cette formule d'étudier à distance lui convient bien. Et cela lui permet aussi de rester sur Aubenas : "C'est pas mal, on est dans un bel endroit, c'est plus convivial qu'à la fac... et puis c'est plus proche de chez nous, c'est mieux d'un point de vue logistique et financier !".


Un environnement moins anonyme

Le campus connecté A2C s'adresse à toutes les personnes, jeunes ou moins jeunes, désireuses de suivre ses études universitaires à distance. La personne doit au préalable s'inscrire à l'université de son choix. La formule CNED (Centre National d'Enseignement à Distance) est également possible. L'étudiant prend ensuite contact avec le campus connecté. Les places étant limitées pour le moment à 14 étudiants par campus, il doit faire acte de candidature sur la page ardeche.fr/A2C. L'élève s'engage à être présent 25 h/semaine selon le règlement intérieur du campus. Il bénéficie du suivi d'un coach pour une aide méthodologique dans la poursuite de ses études.
 
Morgane étudie au campus connecté d'Aubenas
Morgane étudie au campus connecté d'Aubenas © NF/France 3 Rhône-Alpes

Morgane est en licence des Sciences de l'Éducation. Après ses deux premières années à l'université de Grenoble, elle choisit cette formule pour sa troisième année : " Il y a moins de monde donc on arrive plus facilement à sa concentrer. En première année, on était plus de 250... Ici on est 10/12, c'est un changement complètement radical.... après c'est vrai que l'on n'a pas toujours un prof pour nous aider, pour répondre à une question en particulier..."
 

Des freins à l'éloignement 

Alors que les jeunes ardéchois présentent de bons résultats au bac, le département de l'Ardèche a constaté qu'à peine plus de 50 % de ces bacheliers s'orientent vers des études supérieures. Un chiffre qui est bien en dessous de la moyenne nationale estimée à 62 %. En étudiant la piste des autres campus connectés, il en existe une trentaine en France, le département de l'Ardèche a mis au point ces campus pour donner "un pied à l'étrier" à ces jeunes qui décrocheraient du système scolaire faute d'avoir la mobilité ou les moyens financiers. La peur des grandes villes peut être aussi un frein pour certains étudiants.
 
C'est le cas pour Léa-Lisa qui est en 3e année de l'Enseignement et des Formations au campus connecté de Privas après une année et demie passée à Grenoble. Elle espère l'année prochaine continuer en Master sur Valence et passer ensuite le concours de Professeur des Écoles : "Si je suis à Valence, j'aurai moins d'appréhension car c'est déjà plus proche d'ici... donc ça me fait moins peur... après s'il faut que je retourne dans les grandes villes je le ferai car j'ai vraiment envie de devenir Professeur des Écoles mais j'essaierai de l'appréhender moins difficilement".


Un troisième campus ardéchois pour la rentrée

Un troisième campus connecté à Annonay doit voir le jour l'année prochaine, en septembre 2021. Si la formule se développe, le département envisage même de créer de ramifications de ces tiers-lieux d'enseignement supérieur dans des villes ardéchoises plus petites comme Les Vans par exemple. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société jeunesse famille mobilité économie transports réseaux sociaux