Ardèche : de nouvelles étiquettes sur les produits font leur apparition sur le marché de Privas

L'étiquette verte, une des trois couleurs de la nouvelle signalisation sur le marché de Privas / © France 3 Rhône-Alpes
L'étiquette verte, une des trois couleurs de la nouvelle signalisation sur le marché de Privas / © France 3 Rhône-Alpes

Elles sont vertes, orange ou violette et elles déterminent d'ou vient le produit. Ces nouvelles étiquettes répondent à un besoin de transparence sur l'origine des produits achetés sur un marché. Le marché de Privas est le premier en Rhône-Alpes à lancer ce label.

Par Nicolas Ferro

L'étiquette verte indique que le produit est fabriqué localement, qu' il est de saison et qu'il est vendu par le producteur lui-même. L'étiquette orange signifie que le produit est local et de saison mais qu'il est vendu par un revendeur. Enfin, l'étiquette violette correspond à un produit fabriqué en dehors du périmètre local et qu'il peut ne pas être de saison.

Ce label a été inventé par l'INRA, l'Institut National de Recherche en Agronomie. Il a été adopté pour la première fois par la ville de Grabels dans l'Hérault en 2014 qui pour le mettre en place a définit les règles à travers une association nationale Ici.C.local. Depuis une dizaine de comités locaux dans le sud-est de la France en ont adopté la démarche pour établir un cahier des charges correspondant à son territoire. 

En Ardèche, c'est la chambre d'agriculture qui s'en est chargée. Depuis plusieurs années, elle cherchait un moyen de déterminer l'origine des produits sur les marchés. Le périmètre établit pour désigner le local correspond aux limites du département ainsi qu'une couronne de 30 kilomètres au-delà.
Privas est le premier en Ardèche a adopter ce label. A l'automne prochain, la ville préfecture sera rejoint par 4 autres marchés : celui de Joyeuse, Lablachère, les Vans et Saint-Paul-le-Jeune.

Depuis une semaine, ces nouvelles étiquettes sont apparues sur les étals du marché de Privas. Elles ont été rapidement adoptées par les vendeurs et les consommateurs de la ville tant elle répond à un besoin d'informations sur l'origine des produits que l'on mange. 

Sur le même sujet

Les + Lus