Cet article date de plus de 3 ans

Le département de l'Ardèche recherche des familles pour accueillir des mineurs migrants

Le département recherche des familles pour accueillir 20 "mineurs non-accompagnés" jusqu'à leur majorité. Ces familles seront indemnisées et encadrées par une association.
Le département de l'Ardèche recherche des familles pour accueillir 20 jeunes migrants jusqu'à leur majorité.
Le département de l'Ardèche recherche des familles pour accueillir 20 jeunes migrants jusqu'à leur majorité. © France3 AuRA
C'est une initiative assez originale mise en place par le département de l'Ardèche : celle de proposer aux habitants d'accueillir 20 migrants jusqu'à leur majorité. Aujourd'hui, 120 mineurs sont pris en charge par la Protection de l'enfance ardéchoise. Des jeunes qui ont parfois parcouru de longues distances. "J'ai fait beaucoup de chemin pour venir ici, passé presque trois ans sur la route depuis que j'ai quitté le Mali", témoigne Doudou.

Une démarche bénévole mais indemnisée

Pour expliquer cette démarche, une première réunion d'information* était organisée ce jeudi à Pranles (Ardèche). Les familles "parrainantes" seront accompagnées par l'association drômoise "Pluriels" et indemnisées à hauteur de 13,77€ par jour. Elles "s'engagent à procurer [au mineur non-accompagné] un environnement familial, à l’épauler, avec l’aide des services ou partenaires compétents, dans toutes les étapes et pour tous les aspects de son séjour", explique le connseil départemental sur son site Internet.

Au final, vingt familles seront retenues pour un accueil à partir de janvier 2018.

*D'autres réunions sont prévues le 13 décembre à Lachapelle-sous-Aubenas et le 20 décembre à Annonay.

Reportage de Vanessa Fize, Nicolas Ferro et Agnès Ribouton
Intervenants : Doudou, mineur non-accompagné ; Laurent Ughetto, président du Conseil départemental de l'Ardèche ; Martine, Ardéchoise ; Mélanie Fijean, chef de service éducatif à l'association Pluriels

 

*D'autres réunions sont prévues le 13 décembre à Lachapelle-sous-Aubenas et le 20 décembre à Annonay.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants social société immigration