• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Auvergne-Rhône-Alpes : un mois de juillet très satisfaisant pour les professionnels du tourisme

Cette années les premiers indicateurs sont plutôt bons pour le secteur du tourisme. De nombreux touristes ont afflués dans les hauteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes afin de profiter d'un peu de fraîcheur, durant la canicule. / © O.Martinet
Cette années les premiers indicateurs sont plutôt bons pour le secteur du tourisme. De nombreux touristes ont afflués dans les hauteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes afin de profiter d'un peu de fraîcheur, durant la canicule. / © O.Martinet

La fréquentation des touristes en Auvergne-Rhône-Alpes a ravi les professionnels du tourisme. Près 2/3 d'entre eux, s'estiment satisfaits. Cette année le secteur a profité entre autres de la Coupe du Monde féminine ou encore de la canicule. Place au bilan de mi-été. 

Par Mohamed Benmaazouz

Le mois de juillet, s'est écoulé, et l'heure de faire les premiers bilans. Cette année, la région Auvergne-Rhône-Alpes a constaté une forte affluence touristique. A la première place du podium en terme de  taux de satisfaction pour les professionels du tourisme, le département du Rhône avec  93%. Un taux de satisfaction très élevé, boosté par la Coupe du Monde féminine, et la demi-finale jouée au Groupama Stadium. On constate même une hausse de 44% du taux de fréquentation dans ce département cette année. Dans toute la région AURA ce sont près de 840 professionnels du tourisme qui ont été sondés. La plupart sont des hôtels, des auberges, des campings ou encore, des sites de visites, mais également des prestataires d'activité (accrobranche, kartings, randonnées…). 

La canicule, une aubaine pour les régions en montagne

Contrairement, à la Côte d'Azur, la canicule a eu un effet plutôt positif sur le taux de fréquentation touristique dans les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes, et plus particulièrement ceux en altitude. Ainsi l'Ardèche, l'Ain, ou encore la Drôme enregistrent les taux de satisfaction pour les professionnels parmi les plus bas pour la région. "Ce sont des départements avec majoritairement des plaines et des vallées, on sait que ce sont des départements très chauds, du coup la clientèle a boudé ces destinations-là" déclare Guilhem Poncy responsable du pôle études marketing chez Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.

A l'opposé, des départements comme l'Isère, la Haute Savoie, ou le Puy-de-Dôme enregistrent des taux de satisfaction beaucoup plus élevés. Dans le Puy-de-Dôme, ce taux s'élève à 72% soit près de 4 points de plus que la moyenne régionale. Au mois de juillet 70 000 touristes sont passés par les guichets situés aux pieds du Puy-de-Dôme. Un flot de touriste qui ne s'arrête pas puisque la tendance semble se poursuivre au début du mois août. "Il a fait très chaud, et puis là on est au frais dans les montagnes, on se met au vert" sourit une touriste en visite dans les hauteurs du Puy-de-Dôme. Et elle n'a pas tort, pusqu'au sommet, du Puy-de-Dôme, la température est en moyenne 10° plus fraîche qu'à Clermont-Ferrand. Le panoramique des Dômes capte par ailleurs 50% de sa clientèle durant l'été.
Fréquentation touristique dans le Puy-de-Dôme
La fréquentation des touristes en Auvergne-Rhône-Alpes a ravi les professionnels du tourisme. Près 2/3 d'entre eux, s'estime très satisfaits. Cette année le secteur a profité entre autres de la Coupe du Monde féminine ou encore de la canicule, en venant trouver dans les montagnes un peu de fraîch - M.Vanoudendycke/ O.Martinet/ B.Courtine/

Un fort taux d'occupation

Dans les hébergements touristiques situés en altitude, le taux d’occupation durant le mois de juillet est de 62% contre 52% en 2018. « Ces données confirment clairement le développement de l’attractivité de la montagne en été. L’effet canicule permet en effet aux visiteurs de (re)découvrir la richesse qu’offre la montagne l’été, avec un rapport qualité-prix intéressant, et va à coup sûr fidéliser une nouvelle clientèle » explique Lionel Flasseur directeur général d'Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme. Autre phénomène observé, celui du "late booking". Ces réservations de dernières minutes sont de plus en plus fréquentes. Et cette année, beaucoup ont préféré attendre de voir les températures avant de faire le choix de leur destination.

"On voit que les gens réservent pratiquement la veille pour le lendemain, c'est donc plus difficile de prévoir, mais on a des outils sur internet pour booster les ventes de dernières minutes, ou proposer aux clients de venir si la météo est parfaite" évoque Eric Dersigny directeur général de TC Dômes. L'application Airbnb, décriée, par de nombreux professionnels du tourisme, a ainsi profiter pu de ce phénomène de réservation de "late booking". Pour rappel elle propose à des particuliers de mettre leur logement à en location. Cette dernière rencontre par ailleurs un véritable succès en AURA, puisqu'elle enregistre près 3 millions de nuitées par an. Et malgré tout, on ne constate pas de baisse notable de la fréquentation dans les hébergements traditionnels. Dans le Sancy par exemple le taux de remplissage avoisine les 65%. Par ailleurs, ce sont les activités couvertes avec climatisation qui enregistrent les plus forts de taux de satisfaction pour les professionels, les activités en plein ont elles beaucoup souffert de la canicule. 
Bilan été dans le Sancy
La fréquentation des touristes en Auvergne-Rhône-Alpes a ravi les professionnels du tourisme. Près 2/3 d'entre eux, s'estime très satisfaits. Cette année le secteur a profité entre autres de la Coupe du Monde féminine ou encore de la canicule, en venant trouver dans les montagnes un peu de fraîche. - M.Vanoudendycke/ O.Martinet/ B.Courtine


Une clientèle majoritairement française, et locale

Dans la région, les Français représentent 76% des touristes. Et parmi ces Français, la plupart vivent en Auvergne-Rhône-Alpes. C'est ce que l'on appelle une clientèle intra-régionale. Ce sont très souvent des touristes, qui par soucis d'économie vont préférer visiter certains sites de leur propre région. " On ne se permet plus aujourd'hui de partir 3 semaines en vacances, parce que le prix des hébergements et du carburant ne le permet plus. On peut parler de "staycation", un phénomène où l'on va se dire je vais passer des vacances chez moi, mais par contre je vais passer de vraies vacances en découvrant tout ce qui se passe autour, et en plus je vais avoir une empreinte carbone très faible " explique Guilhem Poncy.

C'est la baisse du pouvoir d'achat et la hausse des prix d'hébergement qui expliquent ce phénomène de "staycation". En moyenne la recette par chambre s’élève à 68€ par jour, en juillet 2018 cette moyenne était de en 62€. Le mois d'août devrait selon les prévisions, continuer sur la lancée du mois de juillet, s'enthousiasme le responsable du pôle études marketing Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme" Lorsque l'on a un un tel taux de satisfaction pour le mois de juillet c'est très bon. C'est l'un des meilleurs score que l'on a enregistré ces dernières années, et il faut savoir que sur ces deux dernières années on a enregistré des records de fréquentation. Là avec 72% de satisfaction, on ne peut être que satisfaits, ça n'annonce très bien pour le mois d'août". Rendez-vous à la fin de l'été, pour un bilan complet. 
 

Sur le même sujet

La galère d'un couple de commerçants

Les + Lus