Rhône-Alpes : les pompiers face aux risques de feux de forêt

Le risque d'incendie est particulièrement élevé à partir de ces prochains jours dans le Var, mais la prudence s'impose également en région Auvergne-Rhône-Alpes. / © Philippe Arnassan / Maxppp
Le risque d'incendie est particulièrement élevé à partir de ces prochains jours dans le Var, mais la prudence s'impose également en région Auvergne-Rhône-Alpes. / © Philippe Arnassan / Maxppp

Des convois de pompiers sont partis de trois départements de la région Rhône Alpes, ce jeudi 11 juillet, pour prêter main forte à leurs confrères du sud de la France. Face aux forts risques d'incendies, ils appellent à respecter les règles de bons sens. 
 

Par Mathieu Boudet

Les sapeurs-pompiers de trois départements d'Auvergne Rhône-Alpes ont quitté leurs casernes, ce jeudi 11 juillet au matin, pour se diriger vers le sud de la France, à titre préventif, alors que les risques d'incendies de forêt s'intensifient. 


Une large mobilisation

Ils forment la colonne Sud-Est Rhône-Alpes ("SERA 1"). Des cortèges de pompiers de l'Ain, de la Savoie et du Rhône se dirigent vers le Var, dans le sud de la France, pour venir prêter main forte à leurs collègues sur place, en prévision de risques intenses d'incendies dans ce département. Au total, 68 sapeurs-pompiers, dont 25 de l'Ain, avec 22 engins, 22 soldats du feu du Rhône et 21 de la Savoie ont quitté leur territoire d'intervention habituel, pour se diriger dans le Var, où les risques de départs et de propagation des feux sont les plus élevés actuellement. 

 

22 sapeurs-pompiers du Rhône sont partis rejoindre Brignoles, dans le Var, ce jeudi 11 juillet au matin. Ils ont posté une video du départ de leur convoi sur Twitter. Ils doivent rester 5 jours sur place, et seront relevés ou renforcés selon l'évolution de la situation.

 

Un risque intense dans notre région aussi

Les relevés météorologiques indiquent que les conditions sont réunies pour craindre de nouveaux départs de feu ces prochains jours, notamment dans le Var. Dans notre région, les risques sont également élevés, et même permanents, durant la saison estivale.

Les pompiers de l'Ain ont ainsi dû agir contre un feu de végétation sur 3 hectares, encore la nuit dernière, à Serrières-sur-Ain. Ce type d'incendie se déclare en moyenne tous les jours dans la région en cette période critique. Si celui-ci a été maîtrisé sans grandes difficultés, les conditions météorologiques, couplées à la sécheresse de l'environnement, pourraient entraîner des dégâts plus graves.

 

Les pompiers appellent à la prudence

Les incendies volontaires de bois et forêts sont passibles d'une peine de 15 ans de réclusion criminelle et 150 000 euros d'amende. Les incendies involontaires, eux, sont sanctionnés d'une peine pouvant aller jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. 

Les pompiers relaient des consignes de bon sens qui, si elles sont respectées, permettront de limiter les risques de départs de feu, l'homme étant le principal responsable de ces évènements. Voici les principales recommandations :
  • Ne pas jeter de mégots par les fenêtres de la voiture,
  • Respecter les interdictions d'accès en période de risques (vent, sécheresse)
  • Ne pas allumer de feu ou barbecue à moins de 200 mètres de massifs boisés,
  • Camper uniquement sur des lieux autorisés et protégés,
  • Maintenir les parcelles et chemins privés débroussaillés. Cette règle est par ailleurs une obligation dans certains cas, notamment en Auvergne Rhône Alpes.
  • Tout témoin d'un départ de feu doit, naturellement, donner l'alerte en composant le 112 ou le 18.

Sur le même sujet

Interview de Mike D'Inca, chanteur de Sinsémilia

Les + Lus