Accusation d'inceste : la fille de Richard Berry, condamnée pour diffamation envers Jeane Manson

Publié le
Écrit par Emilie Mechenin

Le jugement est tombé ce jeudi 14 avril, au tribunal correctionnel d’Aurillac. Coline Berry-Rojtman, fille du comédien Richard Berry, poursuivie par son ex belle-mère Jeane Manson pour des propos tenus dans le Monde, est condamnée pour diffamation.

Coline Berry-Rojtman a été condamnée pour diffamation ce jeudi 14 avril.  Dans un article paru le 3 février 2021, la fille du comédien Richard Berry racontait qu’entre ses six et dix ans, son père et sa compagne de l’époque, la chanteuse Jeane Manson, l’auraient violée et agressée sexuellement.

Des faits que ces derniers nient farouchement. La chanteuse américaine avait donc décidé de poursuivre en diffamation son ex belle-fille et les journalistes du Monde, qui avaient publié l'article.

Un procès très médiatique, marqué par un incident : en pleine audience, la compagne actuelle de Richard Berry, Pascale Louage avait giflé Coline Berry-Rojtman

Une sanction sévère ? 

Coline Berry-Rojtman a été condamnée par le tribunal d'Aurillac à une amende de 2 000 euros pour diffamation. Elle doit également verser 20 000 euros de dommages et intérêts à Jeane Manson et 5 000 euros de frais de justice. 

"La condamnation est délirante, les parents agresseurs et connus s'en sortiront toujours", a réagi Karine Shebabo, avocate de Coline Berry-Rojtman. 

L'avocate et sa cliente ont déjà décidé de faire appel. "Le combat continue, ma cliente veut que la peur change de camp, pour défendre nos enfants."

"Un stop judiciaire"

De son côté, l'avocat Jacques Verdier, explique que le jugement est un "soulagement" pour sa cliente Jeanne Manson. "Lorsque vous subissez de telles attaques depuis plus d'une année, vous avez besoin d'un stop judiciaire."

Les deux journalistes du Monde, n'ont pas été condamnés, au titre de la liberté d'expression. "Pour moi, il n'en demeure pas moins que le sérieux de l'enquête était parfaitement contestable, ils ont préféré du sensationnel", a réagi l'avocat. 

Enquête en cours

Du côté des faits d'inceste supposés, l'enquête est toujours en cours. Coline Berry-Rojtman, aujourd’hui âgée de 45 ans, avait porté plainte pour "viols et agressions sexuelles sur mineur".

"L'enquête suit son cours, mais elle n'aura aucun autre aboutissement qu'un classement sans suite" , affirme, confiant, Jacques Verdier.

De son côté l'avocate de Coline Berry-Rojtman annonce que sa cliente ne compte pas s'arrêter. "Au contraire, ça nous montre bien qu'on est dans une volonté de faire taire Coline."

Une enquête préliminaire est entre les mains du parquet de Paris.