Cantal : deux offres de reprise pour l’entreprise Chavinier à Aurillac

Le tribunal de commerce d’Aurillac, dans le Cantal, examinait jeudi 9 juillet, les offres de reprise de l’entreprise Chavinier, spécialisée dans les réseaux d’énergie. Deux projets sont sur la table pour cette entreprise qui emploie 136 salariés. 

Deux offres de reprise ont été examinées jeudi 9 juillet au tribunal de commerce d’Aurillac, dans le Cantal, pour l’entreprise Chavinier. Spécialisée dans les réseaux d’énergie, elle emploie 136 salariés, principalement dans la préfecture du Cantal.
Deux offres de reprise ont été examinées jeudi 9 juillet au tribunal de commerce d’Aurillac, dans le Cantal, pour l’entreprise Chavinier. Spécialisée dans les réseaux d’énergie, elle emploie 136 salariés, principalement dans la préfecture du Cantal. © C. Lamorelle / FTV
Deux offres de reprise ont été examinées jeudi 9 juillet au tribunal de commerce d’Aurillac, dans le Cantal, pour l’entreprise Chavinier. Spécialisée dans les réseaux d’énergie, elle emploie 136 salariés, principalement dans la préfecture du Cantal. 
 

Une première offre avec une reprise totale des salariés

Ces dernières années, l’entreprise Chavinier semblait bien se porter. Il y a 18 mois, elle cherchait même à recruter. Mais à la fin de l’année 2019, face à des difficultés, elle se voit appliquer un plan de sauvegarde, puis un redressement judiciaire. 
Parmi les deux offres de reprise, il y a l’entreprise 4M investment, une holding spécialisée dans l’électricité. « Nous avons donné priorité dans notre offre de reprise au volet social et nous entendons reprendre la totalité des salariés affectés aux différents sites d’exploitation, au jour du prononcé du jugement, précise Maître Jean-Michel Geslin, avocat de 4M investment. Nous entendons reprendre 136 salariés, soit la totalité des salariés de l’entreprise Chavinier. Nous avons précisé dans notre offre que nous n'entendons pas licencier les salariés repris durant une période de deux ans ».

« Aujourd’hui, dès la reprise de l’entreprise, nous avons besoin d’investir un million d’euros et nous avons un prêt de 5 millions d’euros qui va nous permettre de développer l’entreprise, ajoute Farooq Mohammad, directeur de 4M investment. Dans tous les cas, nous avons des garanties sur les marchés. Il y a quatre banques du groupe qui suivent le projet »
 

Une deuxième offre sous forme de SCOP

L’autre proposition est à l’initiative de quelques salariés, lancée ces derniers mois : la reprise de Chavinier sous forme de SCOP. « On croit au projet, dans les gars qui sont sur le terrain. Dans notre proposition, nous reprendrions 126 salariés. Un peu moins que l'effectif actuel », évoque Stéphane Dumont, salarié initiateur du projet. 

Mercredi 8 juillet, lors d’un vote du personnel, une très large majorité s’est prononcée en faveur du projet de 4M investment. Le tribunal de commerce fera connaître sa décision d’ici le 17 juillet. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie emploi
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter