Prix de l'énergie : extinction des feux à Aurillac

Publié le
Écrit par S.B avec Laetitia Theodore

La ville d'Aurillac, dans le Cantal, réfléchit à l'extinction d'une partie de l'éclairage public, entre minuit et 5 heures. Raisons écologiques, économiques mais aussi citoyennes : la ville entend donner l'exemple.

Eteindre les lumières de la ville : à Aurillac, l'idée est lancée. Entre minuit et 5 heures, certains quartiers pourraient bien retrouver la nuit noire. Cette proposition semble comprise par les habitants : « Aujourd’hui, on est tous impactés par les économies d’énergie. Il faut que l’exemple vienne des collectivités, mais sans que la sécurité ne soit remise en cause », déclare un habitant. Un autre ajoute : « Les LEDs, je n’y crois pas trop. Je ne sais pas si je préfère la nuit noire, mais pourquoi pas ? On peut au moins essayer. »

Eviter une "coupure généralisée"

Sur les 6 000 réverbères de la ville, 2 000 seraient éteints. Seul le centre-ville, équipé d'un éclairage LED, ne serait pas concerné. « Aujourd’hui, tout ce qui diminue les consommations contribue à éviter une coupure généralisée à l’échelle de la France. Dans certains quartiers, où les moyens techniques nous permettent de baisser l’intensité ou même d’éteindre, on éteindra, parce que c’est citoyen », explique Pierre Mathonier, maire (PS) d'Aurillac. 

durée de la vidéo : 01min 53
Extinction des feux à Aurillac ©L.Théodore/L.Ribes

Une mesure déjà adoptée ailleurs 

Une sobriété énergétique déjà adoptée par plusieurs communes du département. A Saint-Simon,1 200 habitants, le village est éclairé à 80% par des LEDs, les lumières des terrains de sport ont été changées pour être les moins énergivores possible, mais surtout depuis 3 ans, l'éclairage du village est entièrement éteint toutes les nuits, entre minuit et 5 heures. « C’était une très bonne idée dans la mesure où ça a permis de faire des économies, 10 000 ou 12 000 euros. Pour une commune qui a un budget de l’ordre d’un million d’euros, c’est 1% et ce n’est déjà pas si mal », se félicite Guy Senaud, 1er adjoint à la mairie. A Aurillac, l'adoption de la mesure ne sera effective qu'après 3 réunions publiques et le vote du Conseil Municipal pour une première extinction des lumières dès le 1er novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité