Puy-de-Dôme : le maire de Saint-Myon victime d'une agression au couteau

Alors qu'il se rendait au domicile d'une famille de son village de Saint-Myon dans le Puy-de-Dôme, le maire, Jean-Pierre-Muselier a été agressé au couteau, vendredi 9 août. Le maire n'a pas été blessé, et son adjoint Paul Lasset souffre d'une égratignure dans le bras. A la demande d'un tiers, l’agresseur a été hospitalisé. Il souffrirait de troubles psychologiques. / © DR
Alors qu'il se rendait au domicile d'une famille de son village de Saint-Myon dans le Puy-de-Dôme, le maire, Jean-Pierre-Muselier a été agressé au couteau, vendredi 9 août. Le maire n'a pas été blessé, et son adjoint Paul Lasset souffre d'une égratignure dans le bras. A la demande d'un tiers, l’agresseur a été hospitalisé. Il souffrirait de troubles psychologiques. / © DR

Vendredi 9 août le maire de Saint-Myon (Puy-de-Dôme) a été victime d'une agression au couteau au domicile d'un riverain. Il n'a pas été blessé, mais c'est un conseiller municipal présent lors des faits qui a reçu une blessure légère. L'agresseur, un homme de 31 ans a été hospitalisé. 

Par Mohamed Benmaazouz

Le maire de Saint-Myon (Puy-de-Dôme) a été agressé vendredi 9 août par un homme armé d'un couteau. L'un de ses conseillers municipaux, Paul Lasset âgé de 71 ans  a été légèrement blessé au niveau du bras, en essayant de stopper l'agresseur. Jean-Pierre Muselier s'était rendu chez une famille résidant dans le village aux alentours de 11h15. Un colis avec de la nourriture contenant des produits frais aurait été laissé au soleil devant le domicile de cette famille. C'est une adjointe à la mairie de Saint-Myon, Nicole Dauphin qui l'a découvert. Elle aurait demandé au maire de l'accompagner afin de remettre les denrées à la famille. " J'ai frappé à la porte on ne m'a pas ouvert, j'ai frappé contre un volet, puis je suis revenu devant la porte et à ce moment le garçon s'est jeté sur moi en me disant je vais vous tuer " raconte Jean-Pierre Muselier. Le PSIG ( peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie) a été appelé en renfort par les gendarmes de la communauté de brigades de Combrondes-Aigueperse. 

Des circonstances floues 

L'agresseur âgé de 31 ans a été interpellé puis hospitalisé à la demande d'un tiers au CHU Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand.
" C'est un garçon malade, je n'ai pas d'explications, je n'ai pas d'ennemis dans cette famille, j'essaie de leur apporter un peu de bien-être parce qu'ils sont en difficulté " explique le maire. Pour l'heure la provenance de ce colis alimentaire reste inconnue selon l'élu de ce village de près de 450 habitants :  "vers 8h une voiture est venue déposer un colis, mais moi je n'y suis pour rien, je ne sais même pas qui a fait ça, est-ce-que c'est une assistante sociale, une association caritative... Ils ont cru que c'était moi et voilà."

De nombreux messages de soutien

Le maire a annoncé qu'il sera de retour à son poste dès lundi. Il a par ailleurs reçu le soutien de nombreux collègues comme le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi.

Un soutien également de la part d'habitants de Saint-Myon et ses alentours. Dans un communiqué, la Préfète du Puy-de-Dôme Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc a exprimé "tout son soutien et son indignation face à l'agression dont le maire a été victime dans l'exercice de ses missions au service de l'État et de la République." 

Cette agression intervient quelques jours après la mort du maire de Signes (Var), Jean-Mathieu Michel, tué lundi accidentellement, alors qu'il s'opposait à un dépôt illégal de gravats dans la nature.
 

Sur le même sujet

Les + Lus