Randonnée : dans le Cantal, à la découverte du chemin des planètes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laetitia Theodore
Dans le Cantal, depuis 2017, un chemin de randonnée propose de partir à la découverte du système solaire, réduit à l’échelle 1/1 000 000 000e.
Dans le Cantal, depuis 2017, un chemin de randonnée propose de partir à la découverte du système solaire, réduit à l’échelle 1/1 000 000 000e. © L. Théodore / France 3 Auvergne

A Champs-Sur-Tarentaine, dans le Cantal, depuis 2017, un chemin de randonnée propose de partir à la découverte du système solaire, réduit à l’échelle 1/1 000 000 000e. Ludique et facile : parfait en famille !
 

Avant de se lancer sur le chemin des planètes, mieux vaut garer son vaisseau sur le parking de la piscine municipale de Champs-sur-Tarentaine, dans le Cantal. De là, il n’y a que quelques centaines de mètres pour rejoindre le début du parcours. Il n’y a qu’à suivre les autocollants !
Une fois passé la clé du sentier, nous voici donc sur ce fameux chemin des Planètes, unique en Auvergne-Rhône-Alpes. Au départ, c’est un chemin de petite randonnée. Une boucle de 5 km que les scientifiques du laboratoire de la foudre, installé dans le village, ont eu l’idée de « relooker » en sentier astronomique. Ici, 1 km parcouru, équivaut à 1 000 000 000 de km dans l’espace. Sans même le sentir, vous venez de chausser vos bottes de 7 lieux spatiales ! Et à chaque pas, vous avancez d’un million de km ! Pour accompagner notre performance, Raymond Piccoli, astronome et directeur du labo de la foudre, est là. 
Le chemin des planètes commence véritablement au niveau du panneau signifiant le soleil. Notre étoile est l’une des 200 milliards qui composent notre galaxie, la Voie Lactée. Et très vite, une montée légère (le sentier est cependant facile à parcourir et large), nous conduit à Mercure. A chaque planète, un panneau explicatif permet de se repérer dans l’univers et d’évaluer les tailles des astres et les distances. Sans oublier quelques informations. Ainsi, au passage de Vénus, le marcheur apprend qu’elle a beau porter le nom d’une déesse de l’amour et de la beauté, il n’en est rien. « Les températures y sont extrêmement élevées, de l’ordre de 470°C, avec une atmosphère saturée de gaz carbonique et d’acides », lâche Raymond Piccoli. Vénus, c’est aussi celle que l’on connat surtout sous un autre nom, celui d’Etoile du Berger.

Sillonner 4 500 000 000 km en quelques heures


Sur ce sentier ludique, le randonneur passe d’une planète à l’autre, sans oublier la nature qui l’entoure. « C’est aussi le but de ce sentier », glisse Raymond Piccoli. « Ici, on se raccorde entre le ciel et la terre, et c’est dans l’idée de prendre soin de notre environnement. Sur le chemin, la faune et la flore est très intéressante. En Artense, on est à la confluence de trois grandes zones : au nord, les Mont Dore, à l’est, le plateau du Cézallier, et au sud, les Monts du Cantal. Ce sont des paysages très particuliers. On a du hêtre, du chêne, du châtaignier et pleins d’espèces, comme la salamandre tachetée, que les marcheurs chanceux peuvent apercevoir. »
Au fil du paysage, le système solaire défile et la balade quitte le chemin bucolique pour se terminer avec Neptune et non pas Pluton. N’en déplaise à ceux qui sont restés bloqués sur leurs connaissances du Primaire ! « Depuis 2006, l’Union Astronomique Internationale, après une grosse bataille, a déclassé Pluton du rang des planètes du système solaire, au rang de planète naine. Désormais, notre système solaire ne compte plus que 8 planètes ! » Vous voilà remis à niveau !
Pour impressionner, le randonneur peut même se vanter d’avoir sillonné pas moins de 4 500 000 000 km, en quelques heures. Et vous qui ne vous trouviez pas sportif… 
durée de la vidéo: 05 min 15
Randonnée : dans le Cantal, à la découverte du chemin des planètes

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.