Cliniques et généralistes toujours mobilisés contre la loi santé

Le projet de loi santé de Marisol Touraine dans la ligne de mire des médecins. Ce qui pose problème : la généralisation du tiers payant pour les médecins de ville et la disparition des dépassements d’honoraires pour les cliniques privées.

La grève, entamée le 23 décembre dernier, continue dans les cabinets médicaux. Les médecins de ville ont appelé au boycott de l’utilisation de la carte vitale. Ils refusent la généralisation du tiers payant prévue dans le projet de loi sur la santé. Il sera malgré tout maintenu selon la ministre de la santé qui l’a confirmé ce mardi 6 janvier.

« Le tiers payant est un élément fondamental de cette loi (…) évidemment qu’il sera maintenu » 


a confirmé Marisol Touraine sur BFM TV et RMC. Elle s'est engagée à mettre en place un système "simple", "rapide et efficace".

"C'est un élément soutenu par les associations de patients, par les associations de consommateurs, par les organisations syndicales", a-t-elle ajouté, précisant qu’un français sur trois avait renoncé à des soins ou allait à l’hôpital pour ne pas avancer les frais médicaux.

Concernant l'appel au boycott de l'utilisation de la carte vitale lancée par les syndicats de médecins, la ministre a estimé que "ce ne serait pas responsable vis-à-vis de leurs patients".
Elle recevra mardi et mercredi les représentants syndicaux. L'examen du projet de loi santé au Parlement est prévu en avril.

Reportage Christian Deville et Azedine Kebabti

Le projet de loi santé est aussi vertement critiqué par les médecins des cliniques également en grève. La réforme prévoit en effet la disparition des dépassements d’honoraires or ils sont indispensables à la survie des établissements privés selon les médecins. A la clinique des Cèdres à Echirolles, Olivier Girard, anesthésiste et directeur adjoint affirme que 10% de ces honoraires sont affectés aux frais de fonctionnement de l’établissement.

Reportage de Jean-Chrisophe Pain, Dominique Bourget et Jean-Jacques Picca

Le directeur de la clinique des Cèdres, Guillaume Richalet, était l'invité du journal de 12h ce mardi 6 janvier. Selon lui, les médecins de ville et les spécialistes doivent rester solidaires face à la réforme de Marisol Touraine. 
durée de la vidéo : 00h04mn02s
©INA