Congrès des Maires de France: pour Éric Piolle, la baisse des dotations de l'État aux communes est "absurde"

Le maire EELV de Grenoble fustige le gouvernement "aveugle" sur les difficultés des villes et des communes, victimes des baisses de budget. Il réclame, tout comme la maire PS de Paris Anne Hidalgo, l'abandon de ces coupes dans le budget. Interview

Le maire de Grenoble dans la lumière
Le maire de Grenoble dans la lumière © AFP

Congrès des maires : pour Eric Piolle, la baisse des dotations aux communes est "absurde"Ça gronde aux Congrès des Maires, qui a lieu à Paris jusqu'au 2 juin. Alors que l'État diminue les dotations accordées aux villes et communes pour le budget 2017, dans le cadre d'un plan triennal, plusieurs maires réclament l'abandon de cette mesure. 

Éric Piolle, le maire de Grenoble, est amer. "Je crois que le gouvernement est aveugle : on coupe les bras et les jambes des collectivités", a-t-il déclaré devant nos caméras, réitérant sa critique de dimanche 29 mai dans le JDD. De l'État, qui reste dans "une surdité globale", il réclame des "solutions" face à cette baisse "considérable", qui est de 20 millions d'euros pour le budget de la ville de Grenoble.

Conséquences, selon lui, de ce "choc violent" : "la baisse des investissements et la fragilisation du tissu associatif, du sport et de la culture." Il n'a cependant pas précisé quels secteurs allaient voir leur budget diminuer à Grenoble, mais devrait l'annoncer dans le courant du mois de juin.

Interview
durée de la vidéo: 02 min 08
Congrès des maires : pour Eric Piolle, "on bouge sur l'envie et par sur des peurs"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter