Contamination de l'eau à Vif (Isère): une pétition pour ne pas payer la facture

Alors que le nettoyage des réservoirs d'eau se poursuit à Vif et au Gua, -deux communes de l'Isère touchées par une importante épidémie de gastro-entérites-, des habitants ont lancé une pétition pour ne pas payer l'eau. 

Ce mardi 29 mars au matin, l'une des 10 cuves qui alimentent Vif et Le Gua en eau était activement nettoyée, à 300m en aval de la source de l'Echaillon. Le réservoir a d'abord été vidé puis passé au nettoyeur haute pression avant une désinfection. Cette cuve sera de nouveau reliée au réseau de distribution après des analyses. 

En attendant, la colère gronde toujours du côté des usagers. 10 jours après le lancement de l'interdiction de boire de l'eau potable, en raison d'une contamination due à des entérobactéries, certains se disent toujours malades. En outre, ils n'ont pas accepté que les autorités, Agence Régionale de Santé et la Métro de Grenoble en tête, mettent autant de temps à réagir alors que eux avait fait le rapprochement entre la consommation d'eau et l'épidémie de gastro qui sévissait.

Reportage Anne Hédiard, Grégory Lespinasse et Eric Achard

Intervenants: Christophe Maillousset, vice-président de la Métro chargé de l'eau et maire du Gua; Vanessa Zaccaro, habitante de Vif; Docteur Magali Ravix, médecin généraliste à Vif

Karine explique ainsi qu'elle a été "très malade pendant 2 semaines jusqu'à qu'elle arrête de boire de l'eau du robinet". Elle se dit aussi convaincue d'une dégradation de la qualité de "depuis des mois", qu'elle semble fixer au basculement de la gestion à la Métro grenobloise.

Résultat, cette consommatrice "ne compte pas payer sa facture". Elle a lancé une pétition qui a déjà réuni 930 signatures. Le but est d'obtenir la gratuité au titre du préjudice subi. Il s'agit aussi de "dénoncer la désinformation, le manque de transparence, la désorganisation, la mise en danger des concitoyens..."