Coronavirus : bénitiers vidés, embrassades interdites, voilà comment l'église tente, elle aussi, d'enrayer l'épidémie

Le diocèse de Grenoble-Vienne demande aux églises de vider leurs bénitiers pour éviter la propagation du coronavirus / © Krzysztof Zatycki / MAXPPP
Le diocèse de Grenoble-Vienne demande aux églises de vider leurs bénitiers pour éviter la propagation du coronavirus / © Krzysztof Zatycki / MAXPPP

Se serrer la main, porter les lèvres au calice, s'embrasser, etc. Ces gestes normalement réalisés au cours du culte catholique vont devoir être abandonnés jusqu'à nouvel ordre pour éviter la propagation du coronavirus. C'est ce que conseille l'évêque de Grenoble-Vienne Guy de Kerimel à ses fidèles.

Par Flore Caron

Le coronavirus se transmettrait avant tout par voie aérienne (salive, postillons, etc.) et par contact direct. Les catholiques pratiquants vont donc devoir renoncer à certaines traditions durant quelques temps par mesure de précaution.

Il sont notamment invités à éviter de s'embrasser et de se serrer la main. En somme, cela signifie "s’abstenir du geste de paix", explique Monseigneur Guy de Kerimel. 
 

Adapter les gestes du rite


Des mesures d'hygiène doivent être adoptées pour pratiquer le rite du lavabo (le prêtre se lave les mains avant la prière) : le diocèse conseille aux prêtres d'utiliser "une aiguière et de l'eau savonneuse" plutôt que de plonger directement les mains dans un bassin comme c'est le cas habituellement. De même, si une concélébration (la célébration d'une messe par plusieurs prêtres) a lieu, les prêtres sont invités à ne pas porter les lèvres au calice. 

L'hostie doit être donnée dans la main du fidèle et non dans la bouche et il est conseillé aux prêtres de se laver les mains après avoir donné la communion. Dernière mesure et sûrement la plus visible : les bénitiers ont été vidés de leur eau. Dans l'ensemble ces mesures "sont bien perçues par les gens", d'après le diocèse. 

Néanmoins, la France n'en est pas au même stade que l'Italie où les messes sont tout bonnement annulées. Une information que le Diocèse de Grenoble-Vienne a relayée sur sa page Facebook. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus