Coronavirus Covid 19 : les dentistes de garde d'Auvergne-Rhône-Alpes équipés de tests rapides

Publié le Mis à jour le

Depuis un mois, les dentistes de garde de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont équipés de tests rapides, permettant en 4 minutes de savoir s'ils sont ou pas atteints par le Covid 19. Rassurant pour des praticiens alertés très tôt de la menace liée au coronavirus.

C'est un petit dispositif qui permet, grâce à une goutte de sang, de savoir si une personne est, ou a été, en présence du virus Covid 19. Et "depuis un bon mois", confie le Dr Eric Lenfant, président de l'Union régionale des professionnels de santé chirurgie dentaire (URPS-CD), les dentistes de garde en Auvergne-Rhône-Alpes en sont équipés. Seulement les dentistes de garde... parce que, depuis le 16 mars, les consultations classiques sont suspendues.
 

Une réponse rassurante

"C'est rassurant, explique le Dr Lenfant, quand vous exercez à parfois quelques centimètres de la bouche d'un patient, de savoir que vous n'êtes pas un propagateur du virus". Pour lui, comme pour les 5500 dentistes de la région, il était important de lever un paradoxe : permettre de savoir au plus tôt, avant que les symptômes apparaissent -parfois au bout de 14 jours- si un professionnel est atteint. 
 

... et rapide

"L'idée, c'est dès qu'un de nos collègues de garde a un coup de fatigue, même sans forcément avoir de toux ou de fièvre, il peut savoir en 4 minutes s'il est porteur du virus. Il s'agit de confiner intelligemment." Ainsi, dans chaque département d'Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont désormais les Conseils locaux de l'ordre qui gèrent la répartition de ces tests.
 

Dès le 7 janvier, les dentistes d'AURA étaient alertés

Il faut dire qu'en matière de Covid, les dentistes d'Auvergne-Rhône-Alpes ont eu une très grosse longueur d'avance sur beaucoup de monde. Ainsi, dès le 7 janvier, l'URPS-CD alertait ses adhérents sur des gestes barrières à avoir en présence de patients ayant séjourné en chine avec des symptômes grippaux.

Dès cette date, l'Union professionnelle recommandait l'usage de gel hydro-alcoolique, lunettes de protection, d'un lavage appuyé des mains et de port par le dentiste de masque ... FFP3, encore plus protecteurs que les FFP2.

"C'est vrai que nous sommes une profession traditionnellement habituée à porter des protections" (...) aujourd'hui ce qui change c'est la sur blouse, la visière et le FFP2" commente sobrement le Dr Lenfant.
 

Des tests qui ont été utiles

C'est donc fort logiquement que les dentistes de la région ont opté -dès qu'ils l'on pu- pour ces tests rapide d'orientation de diagnostic (TROD), fabriqués en Europe et dont les services du désormais célèbre Professeur Lina ont validé l'efficacité. 

Quant à savoir si de nombreux dentistes de la région se sont "mis sur la touche" pour cause de détection rapide de Covid... cela relève, nous explique-t-on, du secret professionnel. "Mais si la question est "les tests ont-ils été utiles?", la réponse est oui".
 

 
Contacter un dentiste de garde : 3 à 4000 appels par jour en Auvergne-Rhône-Alpes
Si les consultations traditionnelles ont été suspendues pour cause de Covid 19, les urgences dentaires sont ,quant à elles, toujours assurées.

En cas de besoin, vous devez joindre votre dentiste par téléphone ou mail (qu'ils sont censés surveiller régulièrement). Ensuite, par téléphone, le professionnel déterminera la nécessité ou non d'effectuer "un geste chirurgical".

Dans ce cas, c'est le conseil départemental l'ordre de dentiste (CDO) qui déterminera quel est le professionnel de garde apte à vous recevoir. Cela ne sera pas forcément le plus proche, car, en ces temps d'épidémie, les cabinets doivent être désinfectés entre chaque patient, ce qui limite de fait la capacité d'accueil de chaque professionnel.