Coronavirus Covid-19 : les transferts de patients s'accélèrent depuis Lyon et Saint-Etienne pour soulager les hôpitaux

Plusieurs transferts de patients atteints du coronavirus Covid-19 s'organisent pour soulager les hôpitaux de Lyon et Saint-Etienne, en direction d'autres régions. Une vingtaine de transferts ont été réalisés en trois jours.

Un patient atteint du coronavirus Covid-19 a été transporté en avion médicalisé depuis Lyon, en direction d'une autre région pour soulager les hôpitaux qui commencent à être débordés, lundi 26 octobre.
Un patient atteint du coronavirus Covid-19 a été transporté en avion médicalisé depuis Lyon, en direction d'une autre région pour soulager les hôpitaux qui commencent à être débordés, lundi 26 octobre. © J. Sauvadon / FTV
25 malades de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont été transférés vers d'autres régions. Ces transferts de patients "ont pour objectif d'anticiper la saturation des établissements" hospitaliers, a indiqué la porte-parole de l'Agence régionale de santé Cécilia Haas depuis l'aéroport de Bron, près de Lyon, où deux malades étaient en partance mardi 27 octobre pour La-Roche-sur-Yon (Vendée). 

"On arrive à des situations de tensions importantes mais pas de saturation à ce jour", a assuré la responsable. "Ce que l'on souhaite par ces opérations, c'est donner de l'air aux établissements et aussi aux équipes pour pouvoir prendre en charge d'autres patients" a t-elle indiqué à l'AFP.
 
Les transferts de patients ont débuté dans la matinée de ce lundi 26 octobre depuis l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon: 4 patients ont alors été envoyés au CHU de Bordeaux et dans des cliniques privées.
 
4 patients atteints du coronavirus Covid-19 ont été transférés de Saint-Etienne à bord d'un avion médicalisé vers Bordeaux, lundi 26 octobre.
4 patients atteints du coronavirus Covid-19 ont été transférés de Saint-Etienne à bord d'un avion médicalisé vers Bordeaux, lundi 26 octobre. © FTV

A leur arrivée, une équipe du Samu les attendait ainsi que le directeur du CHU qui a diffusé cette photo sur son compte Twitter : 
Toujours dans la matinée, depuis l'aéroport de Lyon - Bron, un autre vol a été retardé car un patient n'était pas stabilisé.

Un nouveau départ a donc été organisé aux alentours de 16h30, pour un seul patient. Ce genre de vol, très complexe pour les équipes médicales, ne peut avoir lieu que si l’état de santé des patients est jugé suffisamment stable. C'est donc l'avis d'un médecin réanimateur qui est essentiel, ainsi que le consentement de la famille. 

Les derniers chiffres en Auvergne-Rhône-Alpes


Au total 171 personnes sont en réanimation au 27 octobre, sur 200 places disponibles actuellement. Il y avait 139 lits de réanimation en dehors de la crise actuelle.

Au 26 octobre, le taux d'incidence dépassait les 600 cas pour 100.000 habitants dans la région (contre 450 il y a une semaine, et 107 le 23 septembre). Le taux de positivité des tests est de 24%. 

En moyenne selon l'Agence-Régionale-de-Santé, 3% des personnes déclarées positives seront hospitalisées. Parmi elles, 1 personne sur 5 devra être placée en réanimation. Il y a aujourd'hui 3.357 patients hospitalisés, et 427 personnes en réanimation ou en soins critiques (contre 36 le 1er septembre, puis 143 le 1er octobre). 

"Nous sommes dans une situation tendue en Auvergne-Rhône-Alpes, avec des chiffres qui continuent d'augmenter. Cette augmentation est brutale et rapide" selon Jean-Yves Grall, directeur de l'Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes. 

Dans les jours qui viennent, l'ARS prévoit de passer à plus de 850 lits de réanimation, puis 1.200 lits "d'ici 10 à 15 jours, avec un pilotage quotidien (de répartition) pour l'anticipation et l'adaptation de nos capacités".

La réanimation occupée à 74% dans la Loire

Au 26 octobre, dans le département de la Loire, 573 hospitalisations étaient en cours (c'est 37 de plus en 24h). 76 personnes étaient en réanimation, soit 4 de plus depuis 24h. 

Les lits de réanimation sont donc dorénavant occupés à 74,4% par des patients Covid-19. L'hôpital est bien au bord de la saturation. Le taux d'incidence dépasse les 856 cas pour 100.000 habitants.

Une compagnie spécialisée

C'est une compagnie spécialisée dans les vols médicaux, Oyonnair, basée à Bron, qui a assuré ces transferts.

Pour chaque vol, ce genre d'avion peut transporter jusqu'à deux patients, accompagnés de deux soignants. Depuis le début de l'épidémie au printemps dernier, la compagnie a été sollicitée des dizaines de fois. Selon ses responsables, il faut moins de 2 heures pour effectuer le nettoyage complet d'un de leurs appareils après un transfert. 

Au niveau national, les entrées en réanimation ont augmenté de 32% depuis une semaine selon Santé Publique France. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société