"Nous allons où l'armée ne peut pas aller", à Bron, Oyonnair assure le transport aérien de malades Covid-19

Depuis le début de l'épidémie, la compagnie aérienne Oyonnair basée à Lyon-Bron, transporte des malades du Covid-19. En France, seules deux compagnies aériennes privées effectuent ces transports sanitaires en coopération avec l'armée.

La compagnie aérienne détient 14 avions.
La compagnie aérienne détient 14 avions. © Oyonnair
Depuis le mois de mars, des malades du Covid-19 sont transportés d'une région à l'autre, voire dans un pays frontalier, pour y être soignés. La SNCF ou encore l'armée ont été mobilisées pour effectuer ces trajets, tout comme Oyonnair, une compagnie aérienne basée à Lyon-Bron spécialisée dans le transport sanitaire. 


Sollicitée par la cellule de crise de l'armée

Depuis le mois de janvier et la propagation du virus, la société aérienne avait vu ses demandes de services baisser Et pour cause, moins de personnes partant en vacances, cela signifiait pour elle moins de rapatriement. Le transport de greffons a aussi commencé à fortement diminuer, "sans doute parce que les hôpitaux préparaient déjà l'arrivée du coronavirus en France", explique Caroline Larrieu-Chaput d'Oyonnair. "Notre chiffre d'affaire avait beaucoup diminué, nous ne savions pas ce qui allait nous arriver, ni si on allait nous solliciter", poursuit-elle. Et puis, très rapidement, la compagnie aérienne a été contactée par la cellule de crise de l'armée. Et là, "on est parti immédiatement", relate Oyonnair.
Habitués des vols d'urgence, la compagnie peut décoller en 1H30, si besoin.
Habitués des vols d'urgence, la compagnie peut décoller en 1H30, si besoin. © Oyonnair
"Nous allons où l'armée ne peut pas aller", affirme la société. Leurs avions, plus petits que ceux de l'armée ont permis de transporter des patients de Montbélliar, Colmar ou encore Dole vers des destinations comme Limoges ou Poitiers. De plus, leurs appareils sont plus rapides à nettoyer. Selon la compagnie aérienne, il leur faut 1H30 pour effectuer le nettoyage complet d'un de leurs appareils. 


Formés avec le SAMU 69

Dès le mois de janvier, l'entreprise a renforcé ses stocks de gels, de masques et s'est fournie en combinaisons de protection. "Nous avions pris contact avec les services de l'Etat en leur disant que nous étions prêts, si besoin", précise Caroline Larrieu-Chaput. Pour se former aux gestes de protection et aux techniques d'habillage et de déshabillage, les personnels ont suivi une formation auprès du SAMU du Rhône. "Nous sommes équipés comme dans un hôpital", affirme la compagnie. Seuls des pilotes volontaires ont participé à ces vols sanitaires liés au Covid-19.

Tous les pilotes sur les vols sanitaires Covid-19 sont volontaires.
Tous les pilotes sur les vols sanitaires Covid-19 sont volontaires. © Oyonnair


Deux patients par vol

Pour chaque vol, l'avion peut transporter jusqu'à deux patients, accompagnés de deux soignants. Depuis le début de l'épidémie, la compagnie a été sollicitée une première fois entre le 27 mars et le 03 avril. En 6 jours, 68 patients ont été transportés. Depuis le 15 avril, Oyonnair est de nouveau sollicité pour ramener les patients dans leur région d'origine.
Les patients sont installés dans des matelas coquilles.
Les patients sont installés dans des matelas coquilles. © Oyonnair

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aviation économie aéronautique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter