Coronavirus : les déplacements autorisés pour venir donner son sang, les besoins sont urgents en Auvergne-Rhône-Alpes

Photo d'illustration - Un homme donne son sang lors d'une campagne de don de sang EFS (Etablissement Francais du Sang) / © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Photo d'illustration - Un homme donne son sang lors d'une campagne de don de sang EFS (Etablissement Francais du Sang) / © GUILLAUME SOUVANT / AFP

Confinement et épidémie de cLe confinement ne doit pas nous empêcher de donner notre sang. Les malades chroniques et les personnes souffrant du coronavirus en ont un besoin vital. Se déplacer pour aller sur les lieux de collecte est autorisé… et vivement conseillé.

Par T. D.

Et si l’épidémie était l’occasion de se montrer plus solidaire ? Beaucoup d’entre nous se retrouvent à la maison, en chômage partiel, en télétravail ou en disponibilité. Se rendre dans un lieu de collecte pour donner son sang est alors tout à fait possible, sans doute plus que d’ordinaire.

L’Etablissement Français du Sang est un établissement de mission publique, et à ce titre il a l’autorisation de la Préfecture et du gouvernement pour continuer à recevoir les donneurs.

Les déplacements sont donc autorisés dans ce cadre, il suffit de cocher la case numéro 4 sur votre attestation, celle qui concerne l’aide aux personnes vulnérables.

L’EFS vous fournira également un document qui atteste de votre don si besoin.

Catherine Manzotti, responsable des prélèvements en Isère, conseille de se rendre à la Maison du Don de Grenoble. Elle est située entre le CHU de La Tronche et l’Hôpital couple-enfant, au 29 avenue du Maquis du Grésivaudan.

On peut venir avec ou sans rdv. L’accueil se fait du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h30 à 18h.

 

Un don sans danger


Donner son sang est sans danger, même en période d’épidémie.
 

Tout d’abord vous pouvez donner même si vous êtes porteur sain du coronavirus, même si vous avez été en contact avec un cas avéré. Il n’y a pas de risque transfusionnel, c’est un virus respiratoire.

En revanche si vous avez des symptômes grippaux ou de la fièvre, avec un risque de coronavirus déclaré, vous ne serez pas prélevé. En cas de manifestation de symptômes après avoir donné, le produit est soumis à analyse et détruit si besoin.

Par ailleurs toutes les précautions sont prises pour vous protéger lorsque vous vous rendez au point de collecte, il n’y a pas de risque de contamination pour les donneurs.

 

Une crainte de voir les dons baisser


Evidemment la crainte de l’EFS, c’est de voir les dons baisser. Les collectes ont déjà été annulées dans les lycées et les universités. Certaines petites communes ont également fermé leurs portes à l’EFS.

Seul un tiers des points de collecte a pu être maintenu. C’est pourquoi les Grenoblois sont invités à se rendre à la Maison du Don.

Ce 17 mars il reste 12 jours de stocks sur la région AURA pour faire face aux besoins des malades.

Une poche de concentré de globules rouges dure 42 jours. Mais les plaquettes qui en sont tirées ont elle une durée de vie de 7 jours seulement.

 

Un besoin vital


Le coronavirus lui-même ne nécessite pas de transfusion. Mais nombre de personnes actuellement à l’hôpital souffrant du virus sont atteintes de maladies qui elles nécessitent des transfusions.

Les interventions non urgentes ont certes été reportées, mais il reste les malades chroniques qui impliquent des transfusions régulières. Les personnes atteintes de cancer, de leucémie, de drépanocytose (anomalie de l’hémoglobine privant les organes d’oxygène) et celles en attente de greffe de moelle osseuse.

Les besoins en sang restent donc urgents en période d’épidémie.

Le confinement permet de sauver des vies. Mais il n’empêche pas le don de sang qui lui aussi est vital. C’est le message de l’EFS aujourd’hui.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus