Coronavirus. Les hôpitaux de Clermont-Ferrand, Aurillac, Moulins et Montluçon accueillent des patients d'Ile-de-France

Les hôpitaux de Clermont-Ferrand, Aurillac, Moulins et Montluçon accueillent dès ce vendredi 3 avril de nouveaux patients atteints du COVID 19 en provenance d'Ile-de-France. (Photo d'archives) / © Armée de terre
Les hôpitaux de Clermont-Ferrand, Aurillac, Moulins et Montluçon accueillent dès ce vendredi 3 avril de nouveaux patients atteints du COVID 19 en provenance d'Ile-de-France. (Photo d'archives) / © Armée de terre

Les hôpitaux de Clermont-Ferrand, Moulins, Aurillac et Montluçon reçoivent à partir de ce vendredi 3 avril environ 20 nouveaux patients atteints du coronavirus, transférés depuis la région Ile-de-France. Les patients ont été transportés en hélicoptère et avions civils et militaires.  
 

Par Solenne Barlot

Le CHU de Clermont-Ferrand, l'hôpital de Moulins-Yzeure, de Montluçon et d’Aurillac accueilleront à partir de ce vendredi 3 avril environ 20 nouveaux patients atteints du coronavirus COVID 19, en provenance des services de réanimation de plusieurs hôpitaux d’Ile-de-France. Dans cette région, les hôpitaux sont saturés. Ces 20 patients seront répartis dans les 4 hôpitaux en fonction de leur capacité d’accueil. Le SAMU 63 organise l’action et l’arrivée des patients avec les SAMU 03 et SAMU 15.

Vendredi 3 avril dans la soirée, 4 patients ont été acheminés en avion militaire A400M.
"Les évacuations médicalisées réalisées par nos armées demandent un savoir-faire exceptionnel. Ce sont des missions délicates et exigeantes. Merci à nos militaires pour leur engagement", a commenté la ministre des Armées Florence Parly sur Twitter.

Samedi 4 avril, un hélicoptère PUMA a transporté un patient porteur du coronavirus vers le CHU de Clermont-Ferrand. 

En fin d'après-midi, un hélicoptère caracal a transporté deux patients vers le CHU de Clermont-Ferrand.
 

Les hôpitaux auvergnats solidaires

Selon le CHU de Clermont-Ferrand, les différents transferts, en cours entre les établissements, vont se dérouler pendant 2 jours. Hélicoptères de la sécurité civile et avions civils et militaires sont mobilisés pour transférer les patients. « Les équipes de réanimation des hôpitaux publics auvergnats sont solidaires avec les équipes d’Ile-de-France. C’est un devoir d’accueillir ces patients pour soulager nos collègues et leur permettre de soigner nos concitoyens dans de meilleures conditions. » explique l’un des médecins coordonnant l’opération dans un communiqué.

Des patients critiques

Le professeur Laurichesse, chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Clermont-Ferrand, explique que les patients attendus ont été sélectionnés parmi les personnes présentant des formes graves de la maladie : « Ce ne sont que des patients sous assistance respiratoire, mais suffisamment résistants pour supporter le voyage. Malgré tout, leur état reste critique."

L’Auvergne conserve ses capacités d’accueil

« Malgré ce nouvel effort, les établissements publics de santé auvergnats conservent des capacités importantes de prise en charge pour la population locale », précise le CHU de Clermont-Ferrand. Le professeur Laurichesse pense que ce transfert sera le dernier : « Je pense que l’on ne pourra plus prendre de nouveaux patients d’autres régions, si on veut conserver des capacités d’accueil pour la population locale. »

50 lits disponibles en réanimation

Le CHU affirme que « le nombre de lits de réanimation qui ont été installés pour répondre aux besoins ne sont pas tous mobilisés aujourd’hui dans toute la région. Ce sont donc 50 lits de réanimation qui demeurent disponibles pour faire face à une éventuelle arrivée de patients auvergnats. »
 

Sur le même sujet

Les + Lus