Crise énergétique : quelles solutions? mettre des pulls et se chauffer aux allumettes ?

Publié le

Le gouvernement se prépare, et nous prépare, à de possibles coupures d'électricité en cas d'hiver froid. Il va falloir réduire la facture tout en se chauffant un peu. Entre fracture énergétique et plan de sobriété, des solutions existent en France et ailleurs dans le monde.

Au " Y'a plus de saison " on a, quand vient l'hiver, presque envie de répondre " Tant mieux ! ". C'est  ironique, mais au XXIème siècle en France (et ailleurs aussi) on pourrait  se retrouver régulièrement plongés dans le noir avec risque de refroidissement ! La crise énergétique mondiale et ses conséquences nous obligent à repenser nos modes de fonctionnement. Comme quand il fait trop chaud sur la planète. 

Sauf que là, c'est contre le froid dans nos maisons qu'il va falloir trouver des solutions. Peut-être que jusqu'à présent, nous avions trop pris nos aises avec le chauffage... Et soyons francs, laissé un peu trainé les améliorations énergétiques. Il y a nos responsabilités individuelles et celles, collectives qui reviennent  aux politiques. Ces derniers ayant récemment décidé, de procéder à des coupures d'électricité si nécessaire.

Ceci dit, si on ne veut pas voir exploser plus nos factures , une seule solution : baisser le chauffage !

De 1 petit degré pour réaliser 7% d'économie d'énergie. Mettre un pull et une paire de chaussettes supplémentaires, ne pas laisser les appareils électriques en veille, ni les lumières allumées pour réduire encore plus la facture sans avoir trop froid.

C'est possible si nous ne vivons, ni ne travaillons dans des passoires énergétiques. " On considère comme des passoires énergétiques les logements classés F et G, c'est-à-dire les plus mauvaises qui correspondent à des consommations de chauffage supérieures à 250 kilowattheures par mètre carré par an. Ça veut dire en gros, au prix actuel de l'énergie. Et pour un logement de 80 mètres carrés, ça correspond à minimum 4 000 € par an, rien que pour le chauffage", explique Olivier Sidler, cofondateur et porte-parole de l’association négaWatt .

Il y a le bon sens et les solutions mises en place ailleurs. Chez nos voisins européens les solutions sont diverses : coupures d'électricité aux Royaume-Uni, formation des citoyens en Allemagne, couvre-feu énergétique en Italie, sobriété énergétique en Espagne, prix gelés en Pologne etc. Partout l'idée est la même : faire des économies.

Plus loin de chez nous, au Japon par exemple, il y a longtemps que l'on sait, à l'intérieur se protéger du froid.

Crédit : La Jolie Prod. Nicholas Murray, Natacha Badoz, Marie-Coralie Delattre, Nastasia Haftman
Les mesures prisent en France pourraient concerner 60% de la population. 
D'ici là, Lise Riger et ses invités s'interrogent sur comment réduire notre consommation d'énergie. Sur le plateau de l'info en + du vendredi : Jérémie Wurtz, conseiller à l'ALEC (agence locale de l'énergie et du climat) et Rémi Chabrillat, président de l'ADUHME 63. Cette association accompagne les collectivités dans leurs démarches pour plus d'efficacité énergétique.

L'info en + du vendredi, option chauffage, c'est ce vendredi 2 décembre à 18H30 sur france3 Auvergne-Rhône-Alpes. Une émission présentée par Lise Riger.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité