DIRECT. Réforme des retraites : suivez les manifestations du samedi 11 mars en Auvergne

Les syndicats réunis en intersyndicale organisent samedi 11 mars 2023 une 7ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites en cours d’examen au parlement. Dans le Puy-de-Dôme, l’Allier, la Haute-Loire et le Cantal, des manifestations et défilés rassemblent ceux qui une nouvelle fois demandent au gouvernement de retirer son projet de loi.

Les organisateurs espèrent profiter de ce samedi, jour non travaillé par un grand nombre de salariés, pour confirmer les chiffres relevés lors de la dernière journée de mobilisation mardi 7 mars ; les syndicats avaient alors compté 3,5 millions de personnes dans toute la France, le ministère de l’Intérieur ayant pour sa part compté 1,28 millions de manifestants, un record depuis le mois de janvier.

Les premiers manifestants à battre le pavé ont rendez-vous à 10 heures à Aurillac dans le Cantal pour un défilé qui débute place de la gare pour rallier la place des Carmes, répondant à l’appel lancé par les syndicats CGT, FO, FSU, CFDT, Solidaires, UNSA, CFE-CGC, CFTC, Vie Lycéenne et particularité dans le département, les sapeurs-pompiers du SP-PATS 15.

Dès 10 heures 30, la mobilisation gagne la Haute-Loire avec deux rassemblements pilotés par l’intersyndicale au Puy-en-Velay place Cadelade et à Brioude place de Paris.

Clermont-Ferrand est le point de regroupement pour le Puy-de-Dôme avec un défilé de la place des Bughes à la place de Jaude à partir de 14 heures. A l’issue de cette journée, les syndicats affineront les consignes de mobilisation pour la semaine suivante mais une opération de diffusion de tracts est prévue lundi 13 mars dès 7 heures dans le quartier des Gravanches sur le rond-point Pré-Comtal. Puis un rassemblement sera organisé place du 1er Mai mercredi 15 mars à 10 heures alors que devrait débuter à Paris la réunion de la commission paritaire mixte parlementaire chargée de définir un texte commun à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Dans l’Allier, les manifestants ont rendez-vous à 14 heures 30 à Montluçon Place Max Dornoy, Place de la Liberté à Moulins et place de la Poste à Vichy. Comme partout ailleurs, ils affirment que « Le gouvernement doit dès maintenant retirer son projet ».

10 heures 30

C'est sous la pluie que débute la manifestation à Aurillac dans le Cantal.

11 heures 30

Selon les syndicats ils seraient un millier, la police estime leur nombre à 800 personnes.

12 heures

Au Puy-en-Velay en Haute-Loire en fin de matinée, le Snes-FSU annonçait plusieurs milliers de manifestants dans le cortège derrière la banderole intersyndicale. La préfecture a communiqué le chiffre de 1 700 personnes.

14 heures 30

A Clermont-Ferrand le cortège s'apprête à partir après avoir observé une minute de silence pour rendre hommage au manifestant décédé à la suite d'une chute d'une statue devant l'hôtel de ville de Saint-Etienne lors de la manifestation de mardi 7 mars.

15 heures 10

Le cortège clermontois s'est mis en marche aux environ de 15 heures, soit une heure plus tard que prévu initialement par l'appel de l'intersyndicale à manifester.

15 heures 45

En attendant les comptages définitifs, les premières observations indiquent que la participation ne sera pas aussi forte que lors de la dernière journée de mobilisation le 7 mars qui avait enregistré un record.

16 heures 30

Sous une pluie battante, le cortège clermontois arrive place de Jaude. Contactés sur place les syndicats parlent d'environ 4 500 à 5 000 manifestants, la police évoque le chiffre de 4 750 personnes.

 

"Aujourd'hui on n'a pas tout à fait les mêmes personnes qui viennent sur les cortèges en semaine" dit ce militant qui a participé aux 7 défilés "ce qui permet aussi de mobiliser d'autres personnes pour montrer son mécontentement et faire bouger les choses".

Pour le secrétaire de l'Union Départementale Force Ouvrière Frédéric Bochard : "On est dans le cadre de la respiration d'un mouvement. Les gens ont été en grève, ils sont encore en grève, ils vont faire grève. C'est un mouvement qu'il faut regarder depuis le 19 janvier avec des manifestations gigantesques, avec un taux de grévistes impressionnant. En réalité, ce qui se passe aujourd'hui comme les autres jours c'est l'expression d'un rejet populaire. Ceux qui sont en grève ou manifestent parlent au nom de la majorité. Macron est minoritaire, il doit retirer son projet".

16 heures 45

La manifestation se termine à Moulins dans l'Allier. Les parapluies sont repliés alors que l'Union locale de la CGT annonce que "Environ 800 personnes ont bravé les intempéries pour montrer leur détermination contre la réforme des retraites ce samedi 11 mars 2023".