Cet article date de plus de 3 ans

Drôme-Ardèche : des bus comme alternative à la voiture en ville

C'est un défi pour l'agglomération de Tournon-sur-Rhône et Tain-l'Hermitage : les deux communes viennent d'ouvrir deux lignes de bus. Pour l'heure, peu d'usagers, mais une volonté politique affirmée : tout tenter pour désengorger ces deux centres-villes traversés par la Nationale 7.
 
Tain-l'Hermitage, dans la Drôme, 10 300 habitants, et Tournon-sur-Rhône, en Ardèche, 6100 habitants. Les deux communes, qui forment l'Arche Agglo, sur les deux rives du fleuve, vient de se doter d'un réseau de transports en commun.

L'équipement est encore modeste : deux lignes, un bus sur chaque ligne, 30 arrêts (l'hôpital, la gare, sont desservis pour un vrai service public...) et des rotations de 45 à 1h 15. Les véhicules circulent depuis lundi, et pour l'heure, on ne compte guère plus de 10 passagers par jour.

Avec un tarif attractif, les collectivités espèrent toutefois convaincre de nombreux usagers de renoncer à la voiture. Il en coûte 300 000 euros par an pour assurer ce service, et l'objectif n'est pas la rentabilité mais le désengorgement des deux centres-villes.
 
durée de la vidéo: 01 min 53
Des bus entre Tournon et Tain-l'Hermitage ©F3RA
  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports circulation