30.000 poissons en danger d'extinction réintroduits dans la rivière Drôme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Gonzalez .

Depuis 2008, 30.000 aprons du Rhône ont été réintroduits dans la rivière de la Drôme, indique, ce mercredi 27 juin, le Muséum de Besançon qui veille à la préservation de ce petit poisson en danger critique d'extinction.
 

L'apron du Rhône est un poisson brun-jaune ou gris, marqué de trois ou quatre bandes noirâtres et mesurant moins de 20 cm à l'âge adulte. Il fait partie de la famille des percidés, comme la perche ou le sandre.

    Le dernier lâcher d'aprons dans la nature s'est déroulé en juin, "4.000 aprons du Rhône nés à la ferme aquacole du Muséum de Besançon et 46 aprons géniteurs, qui avaient été prélevés dans la nature, dans la Durance, un affluant du Rhône qui prend sa source dans les Alpes, ont été réintroduits dans la Drôme", précise dans un communiqué l'établissement en charge de cette opération de préservation.

    "Deux ans de suivi sont nécessaires pour connaître les conclusions de cette opération pilote, mais on sait déjà que les arpons nés à Besançon se reproduisent naturellement dans la rivière de réintroduction", ajoute un responsable du muséum qui s'est engagé

depuis de nombreuses années dans la conservation de ce poisson d'eau douce.

    D'autres rivières pourraient à leur tour bénéficier d'une réintroduction selon les résultats de cette campagne d'ici à deux ans, mais "la réintroduction n'est utilisée qu'en dernier recours, la sauvegarde des milieux est la vraie solution", souligne le Muséum.

La prise en compte de la continuité écologique est une constante le long de la rivière Drôme. Peu à peu, les contraintes réglementaires du Code de l'environnement s'inscrivent dans le quotidien des responsables chargés de son entretien et des nombreux usagers du cours d'eau. Entre autres rescapés menacés, l'apron du Rhône. Un poisson qui, vous allez le voir, permet de dimensionner les ouvrages destinés à faire passer ses congénères dans le lit du cours d'eau. ©France3 RA


 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité