Affaire Indexia : "En 3 ans et demi, on m'a fait 175 prélèvements pour un total de 4696 euros"

Une délégation de clients en colère a été reçue par Indexia (Ex-SFAM) jeudi 16 février à Romans-sur-Isère, dans la Drôme. Ils venaient réclamer le remboursement de prélèvements abusifs selon eux, mais tous n'ont pas obtenu gain de cause. Une large majorité est déterminée à aller jusqu'au bout pour faire condamner l'assureur drômois.

De très nombreux clients d'Indexia (ex-SFAM) ont fait le déplacement jusqu'à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, pour réclamer réparations. Ils accusent l'assureur de téléphones et d'objets high-tech de prélèvements abusifs.

Ils m'ont piqué 17 000 euros ! J'ai appelé, alerté Que-Choisir ? J'ai porté plainte à la gendarmerie. À chaque fois, je tombe sur un mur !

un client à bout devant l'entrée d'Indexia

Aujourd'hui leur message est clair : fin de discussion, ils exigent d'être remboursés intégralement. "Pour en arriver là, ce sont des heures au téléphone à se faire prendre pour des abrutis. C'est toujours la même discussion, il n'y a aucun responsable".

Des clients à bout

Un par un, ils attendent de passer devant un conseiller. "Un process a été mis en place pour étudier vos dossiers" explique un vigile à l'entrée de la société. À ce moment, Jean-Louis craque. Il ne veut pas entendre parler de petit café et de croissants, ou de conseiller. Il veut voir le dirigeant, Monsieur Sadri Fegaier.
Jean-Louis a acheté un ordinateur il y a 3 ans à la FNAC. Il se voit alors proposer une assurance en complément. Ce n'est qu'en septembre dernier qu'il découvre des prélèvements sur son compte "avec des noms bizarres". 175 prélèvements en tout et même parfois deux fois par jour avec des libellés différents. "Et là, j'additionne tous ces prélèvements : 4 696 euros ! je commence à chercher. J'appelle la SFAM qui me retrouve et me dit que les dépenses sont liées à mon ordinateur".

En 3 ans et demi, on m'a fait 175 prélèvements sur mon compte. Quand je les additionne, cela représente un total de plus de 4600 euros"

Jean-Louis

Client

Continuer les poursuites malgré les remboursements

À l'issue de ces entretiens, certains ont obtenu gain de cause. D'autre repartent avec des promesses. "Mon dossier est simple [230 euros de préjudice]" explique Carole. "J'ai été remboursée, enfin, j'ai eu un mail avec les ordres de virement". Même si le conseiller a prétendu que c'était une erreur, elle reste persuadée que tout est parfaitement organisé et compte bien continuer les démarches avec son avocat pour que cessent ces pratiques.

Un autre client profite de la caméra pour inviter tous les clients à se regrouper et à faire le déplacement à Romans-sur-Isère pour se faire rembourser. "Ils ont essayé de nous acheter en se disant que ceux qui se déplacent sont ceux qui risquent de faire le plus de bruit et donc qu'il fallait les rembourser".

Arlette est venue pour son frère, en perte d'autonomie, lui aussi victime de ces contrats. "On s'est aperçu qu'il avait de gros prélèvements sur son compte au profit de la SFAM. On était sur 17 000 euros depuis 2003 et aujourd'hui, on a proposé 1461 euros". Son autre frère qui a fait le déplacement avec elle n'est pas dupe lui non plus. "On nous a très bien accueillis, on nous a proposé un café. Ils ont essayé de nous amadouer.

Notre frère n'a rien signé, il a juste acheté un téléphone. Ils ont obtenu un IBAN et se sont servis. C'est leur méthode apparemment".

Carole

soeur d'un client

Ils attendent une nouvelle proposition sous 72 heures et sont déterminés à obtenir justice.

Une action collective en justice a été intentée contre Indexia. Elle sera jugée le 3 avril au tribunal judiciaire de Paris.
La Sfam est pointée du doigt depuis plusieurs années pour des pratiques commerciales trompeuses. L'association UFC-Que Choisir, qui défend les consommateurs, a recueilli plus de 6 000 plaintes de clients mécontents de la Sfam. En 2019, l'autorité de répression des fraudes a mis en cause les pratiques du groupe, qui s'est acquitté d'une amende de 10 millions d'euros. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité