Auvergne-Rhône-Alpes : L’assurance maladie à la recherche des séniors non vaccinés 

Les CPAM de la région appellent au téléphone les personnes de plus de 75 ans qui n’ont pas encore été vaccinées soit plus d'une personne sur 3 pour cette tranche d'âge. Des créneaux leurs sont réservés. 

Les CPAM téléphonent aux personnes de plus de 75 ans qui n’ont pas encore été vaccinées pour leur proposer un rendez-vous
Les CPAM téléphonent aux personnes de plus de 75 ans qui n’ont pas encore été vaccinées pour leur proposer un rendez-vous © Dylan Meiffret / MaxPPP

«On ne cherche pas à faire la chasse ou convaincre, simplement informer ceux qui ont droit à la vaccination». Doriane Derne, directrice prestation et service à la clientèle de la CPAM de la Drôme, précise tout de suite la démarche de la caisse d’assurance maladie. «Il n’est pas question de dire aux gens d’y aller». 

Les populations ciblées, car éligibles au vaccin, sont âgées de 75 ans et plus, sont souvent démunies face aux prises de rendez-vous qui se font essentiellement sur internet.

La grande majorité des personnes que nous appelons ont essayé de prendre rendez-vous sur une plateforme mais, faute de place, se sont démotivées. Il y en a d’autres qui ne sont pas connectées ou alors complètement isolées. C’est notre rôle de venir à elles pour les informer.

explique madame Derne

La peur du numéro inconnu

En Auvergne-Rhône-Alpes, 38 % des plus de 75 ne sont toujours pas vaccinés. C’est plus que la moyenne nationale, qui se situe autour de 30 %. Un chiffre qui peut s’expliquer par le défaut d’information des populations concernées. Mais la CPAM se heurte à une difficulté contemporaine : le démarchage téléphonique. «Souvent, les gens qui voient un numéro comme le 36 46 ou le 0 800 730 956 ne répondent pas car ils croient que c’est un des innombrables démarchages quotidiens. Mais ça n’est pas le cas, c’est un de nos dix agents mobilisés pour informer les personnes». Des créneaux de vaccination sont ouverts spécifiquement pour les plus de 75 ans et non visibles sur les sites de prise de rendez-vous. Dans la Drôme, 10 centres sont ainsi concernés. 

Défiance vaccinale ? 

Crainte du type de vaccin ? Doriane Derne évacue la question. «Nous précisons tout de suite à la personne quel type de vaccin nous proposons. Et dans le département, c’est majoritairement du Pfizer ou du Moderna. Je ne pense pas qu’il y ait de défiance vis-à-vis de de l’Astra Zeneca, c’est en majorité un manque d’information et un accès compliqué aux outils numériques qui expliquent la situation». 

La campagne d’appels téléphoniques a été lancée au début du mois et concerne l’ensemble des départements d’Auvergne-Rhône-Alpes. Des SMS sont aussi envoyés aux assurés qui n’ont pas à avoir peur de rappeler le 36 46 ou le 0800 730 956 pour contacter directement l’assurance maladie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19 personnes âgées famille