Drôme: la Clairette de Die voit les bulles en rose

Die le 14/06/2017 / © France3 RA
Die le 14/06/2017 / © France3 RA

Le Comité national INAO validait, en septembre 2016, le cahier des charges permettant aux vignerons du Diois (Drôme) d'élaborer de la Clairette de Die rosée. Une étape indispensable, qui ouvrait la voie à l'élaboration de ce nouveau vin pétillant. Les premières bouteilles arrivent dans les caves

Par Isabelle Gonzalez

Jusqu'à l'année dernière, une procédure d'opposition au lancement de la Clairette de Die rosée barrait la route au lancement de ce vin pétillant. Cette procédure, à l'initiative du syndicat des producteurs de Cerdon qui jugeait la concurrence déloyale,  est toujours à l'étude au Conseil d'Etat mais ne peut stopper la production et la commercialisation de cette clairette rosée.

De son côté, le Comité national INAO a voté favorablement l'adoption du nouveau cahier des charges de l'appellation, qui introduit la possibilité d'élaborer de la Clairette rosée. Une décision capitale qui a autorisé les viticulteurs à élaborer ce produit. 

Les vignerons du Diois ont donc mis en production un premier millésime en 2016, depuis fin mai, il est commercialisé et produit dans onze coopératives drômoises
Cette “petite” sœur de la clairette blanche compléte la grande famille des vins pétillants de la Vallée de la Drôme. Une nouvelle AOC obtenue par un assemblage comprenant majoritairement du muscat à petits grains (blanc ou rouge), de la clairette et, au maximum, 10 % de cépages rouges de gamay.
Drôme: lancement de la Clairette de Die rosée
Voilà 6 ans qu'ils en rêvaient, les vignerons de Die l'ont fait : une clairette rosée. Dans le Diois on estime avoir tous les ingrédients et le savoir-faire ancestral, alors, après plusieurs années de joutes judiciaires avec les vignerons du Cerdon, quelques caves de Die ont décidé de se lancer et de commercialiser ce tout nouveau produit. La clairette de Die Rosée, reportage d'Isabelle Gonzalez et de Stéphane Hyvon L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

 

Sur le même sujet

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus