VIDEO. Le Palais facteur cheval dans le top 10 des recherches de Google

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Le site drômois rayonne dans le monde entier et côtoient les merveilles du monde dans les recherches des internautes. ©France Télévisions

Selon le classement annuel de Google, le Palais idéal du facteur Cheval à Hauterives fait partie des sites culturels les plus recherchés sur Google en 2022.

Il était déjà une star en France mais cette année, le palais idéal du facteur Cheval a fait trembler les claviers du monde entier. Un monument unique au monde construit par un seul homme, placé 9e dans les recherches Google Maps, catégorie Sites culturels juste après la pyramide du Louvre. Son classement surprend ses visiteurs !

Frédéric Legros, directeur du site, a découvert l'info presque par hasard, en lisant un article sur les tendances 2022. "J'étais bouche bée devant mon ordinateur et en même temps surexcité". Il n'en revient toujours pas. 

Etre dans un top mondial, c'est totalement incroyable ! Etre avec les pyramides d'Egypte, les temples royaux en Corée du sud, c'est extraordinaire.

Frédéric Legros

directeur du site du palais idéal du facteur Cheval

Ce succès existe dès l'ouverture du palais au public il y a plus d'un siècle mais il s'est renforcé cette année grâce à une programmation aux retentissements internationaux, comme les nombreuses expositions dont celle de Jean-Michel Othoniel qui a eu un retentissement mondial ou les concerts de Mika et Fishback qui ont craqué pour le lieu. 

Ce qui a été noté par Google, c'est qu'il y a eu une activité très riche, très forte mais bien sur tout ça reste possible parce que cette œuvre extraordinaire et unique au monde est là.

Frédéric Legros

Les visiteurs présents le jours de notre reportage ont eux aussi été surpris par la nouvelle mais tous s'accordent à trouver le classement tout à fait justifié. Tous témoignent de l'admiration pour la construction et le fait que ce soit l'oeuvre d'un seul homme.

"Non d'une pipe" s'éclaffe un visiteur venu de Savoie. "C'est l'œuvre d'un seul homme, seul. Il n'y a pas de destination. Il ne l'a pas fait pour son amoureuse, ni pour ses enfants. Il ne l'a pas fait pour la gloire de la France ou de la République. Quelque chose de si gratuit. Je comprend que ça fait écho chez les individus qui en entendront parler mais je ne comprends pas comment le mec, en Chine, se réveille le matin pour aller à l'usine et se questionne sur le palais. Ça je ne sais pas comment ça arrive" s'étonne-t-il.

110 ans après la naissance du Palais, la ville d’Hauterives dans la Drôme espère continuer encore longtemps à faire rayonner son histoire, même si ce n'est pas l'objectif suprême précise Frédéric avec un très large sourire.