• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Elections régionales : quel est le programme prévu par Laurent Wauquiez ?

Une femme prend un bulletin de la liste de Laurent Wauquiez avant d'aller voter à l'occasion des élections régionales, le 6 décembre 2015 à Lyon. / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Une femme prend un bulletin de la liste de Laurent Wauquiez avant d'aller voter à l'occasion des élections régionales, le 6 décembre 2015 à Lyon. / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

La tête de liste des Républicains a recueilli 40,61 % des voix au second tour de l'élection régionale en Auvergne-Rhône-Alpes dimanche 13 décembre. France 3 Alpes revient sur les principaux points du programme qu'il s'est engagé à mettre en oeuvre pour les six prochaines années.

Par Claire Digiacomi

Laurent Wauquiez, tête de liste LR-UDI-MoDem en Auvergne-Rhône-Alpes, a été choisi dimanche 13 décembre pour présider la prochaine grande région. A 40 ans, le député de Haute-Loire a six ans pour mettre en oeuvre son programme de campagne. Mais au fait, qu'y a-t-il dans ce programme ?

La fiscalité :

Le nouveau président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes prévoit un plan d'économies de 304,7 millions d'euros. Mais Laurent Wauquiez l'assure : "il n'y aura aucune augmentation sur tous les impôts de la région". La tête de liste régionale des Républicains prend régulièrement l'exemple de sa ville du Puy-en-Velay, où il assure "baisser les impôts depuis trois ans".

Il souhaite également réduire de 10 % les indemnités des élus et de 10 à 15% le nombre des collaborateurs du cabinet du président de région, dans le cadre d'une série de mesures censées garantir l'exemplarité des élus de la région. Il assure également qu'aucune embauche de proches des élus ne sera autorisée au Conseil régional "ou dans les agences satellites".

La sécurité :

Les propositions sur le thème de la sécurité ne manquent pas au programme de Laurent Wauquiez. C'est ce qui lui vaut de nombreuses critiques sur une droitisation de sa campagne. “Monsieur Wauquiez a fait une campagne électorale sur des thèmes qui n'ont rien à voir avec des compétences régionales. La sécurité, c'est à l'Etat de régler le problème”, a par exemple réagi René Souchon, dernier président du Conseil régional d'Auvergne, lors du second tour des élections régionales.

Laurent Wauquiez entend mettre en place une "police régionale des transports". Il dit également vouloir installer un système de vidéoprotection (ou vidéosurveillance, c'est selon le point de vue) dans toutes les rames de TER et dans toutes les gares de la région. Le système devrait également être étendu à tous les établissements d'apprentissage comme les lycées, où des portiques seront également installés. La vidéoprotection pourra aussi concerner toutes les communes "qui le souhaitent".

Des peines d'intérêt général pourront être décidées à l'encontre des personnes ayant dégradé des équipements publics. Enfin les sites déclarés Seveso, ces établissements présentant un risque d'accident parce qu'ils abritent des produits dangereux, seront sécurisés.



L'emploi :

Laurent Wauquiez n'a cessé de le répéter pendant sa campagne : il souhaite soutenir "le travail plutôt que l'assistanat". Les demandeurs d'emploi qui refuseront une formation n'auront plus droit à leur carte de réduction pour les TER. Ceux qui arrêteront une formation avant la fin ne se verront pas financer une nouvelle formation.

Il entend rembourser les charges des employeurs à l'embauche de leur premier salarié. En 6 ans, Laurent Wauquiez compte ainsi créer 20 000 postes. Avec le pacte "une entreprise, un apprenti", il espère également augmenter le nombre d'apprentis dans la région en privilégiant, dans les marchés publics, les entreprises qui s'engageront auprès d'un apprenti. Dans son programme, Laurent Wauquiez évoque également une "préférence régionale dans les marchés publics" pour lutter contre les travailleurs détachés.



Le nouveau président de région souhaite aussi s'inscrire dans le développement du numérique, et ce d'une manière plutôt originale. Il entend récupérer l'ancien site du conseil régional, à Charbonnières-les-Bains près de Lyon, pour y installer un grand "campus européen des métiers du numérique".

La jeunesse :

En échange d'un "engagement bénévole de deux semaines" pendant l'été, les jeunes pourront se voir financer une partie de leur permis de conduire. Parmi ses autres propositions pour les jeunes : une carte de réduction pour accéder à des activités sportives et culturelles, et le rétablissement des bourses au mérite.

Le territoire :

Laurent Wauquiez prévoit la création d'un fonds de soutien aux commerces de proximité et le doublement de la présence de produits locaux dans les cantines scolaires. Il dit également vouloir délocaliser des consultations médicales vers des zones en sous effectifs, et augmenter les bourses aux étudiants en médecine qui s'installeraient dans des zones en forte demande.

Il entend enfin mettre en place un plan d'investissement pour la "modernisation des lignes ferroviaires et l'amélioration de la ponctualité des trains et du confort des voyageurs".

Laurent Wauquiez a annoncé vouloir mettre en place toutes ces mesures en 100 jours. "Le programme qu'on a présenté pour les 100 jours sera appliqué", a encore confirmé le nouveau président de la région sur le plateau de France 3, le soir de son élection. Reste à voir si ce délai pourra être respecté, alors même que certaines mesures ne pourront être appliquées qu'après le vote du premier budget régional.

A lire aussi

Sur le même sujet

brumisateurs

Les + Lus